La baisse de la note des États-Unispour la première fois dans l'histoire de l'agence Standard and Poor's provoque une baisse généralisée des bourses et une redistribution des cartes au niveau géopolitique.Le pouvoir des leaders du marché de la notation comme Moody's ou Standard and Poor'sest considérable : l'évaluation d'une agence de notation détermine le risque pour le créancier et donc le taux d'emprunt que va subir l'emprunteur.

L'échelle de notation selon le barème de l'agence de notation Standard and Poor's:

AAA : Risque nul pour le créancier

AA : L'émetteur est fiable

A : Un risque faible est présent

BBB : Solvabilité moyenne

BB : Risque de spéculation

B : Probabilité de remboursement incertaine

CCC : Risque important de non-remboursement

CC : Emprunt spéculatif, risque de faillite

D : L'emprunteur est en faillite

Les notes : dans le cas des États, la capacité d'assumer la dette est évaluée après l'analyse de la croissance, des possibilités d'augmenter les impôts et de la politique budgétaire. Des notes de A à D sont ensuite attribuées avec quelques spécificités en fonction des agences de notation : AAA est la note maximale, elle informe les créanciers de la bonne solvabilité du pays. CCC indique un risque de non-remboursement et D, une faillite de l'emprunteur. Le pouvoir des agences est considérable.

Le rôle des agences de notation / Sara Ghibaudo :

Partager

L'impact des notes : La note est déterminante dès qu'un État a besoin de se financer auprès des banques ou par émission d'obligations. Si la note est mauvaise (en dessous de BBB), l'État rencontrera des conditons d'emprunt peu intéressantes : le taux d'intérêt sur l'argent prêté sera élevé. Si en revanche, la note est bonne, l'État trouvera plus facilement des fonds à des taux d'intérêts faibles. Les notes des agences évoluent tout au long de la vie d'un État et influent sur la valeur des obligations même si le prêt a été contracté avant une éventuelle dégradation.

Le vendredi 5 août, Standard and Poor's annonce la baisse de la note américaine. De AAA, elle passe à AA+. C'est la première fois depuis la création de l'agence en 1941, que la note américaine est dégardée. / Régis Lachaud

__

Partager

Un enjeu géopolitique : La notation des agences est un enjeu majeur dans le dénouement des crises. Les gouvernements n'ont pas les coudées franches pour éventuellement remettre en cause les avis d'institutions qui ont le pouvoir de déterminer indirectement le taux d'emprunt des États. Aujourd'hui, près de 90% du marché des agences est détenu par trois agences américaines : Fitch, Moody's et Standard and Poor's. Seule l'agence chinoise Dagong remet en cause ce "monopole". Elle est connue pour régulièrement dégrader la note américaine contrairement à ses trois consoeurs. La baisse de la note américaine par l'agence Standard and Poor's a provoqué une réaction immédiate de la Chine. Le principale créancier des États-Unis rappelle à l'ordre la première puissance mondiale et lui demande de rétablir au plus vite le glissement de sa dette. La Chine possède 22 % de la dette américaine. __

__

La Chine réagit à la dégradation de la note américaine / Delphine Sureau :

Partager

Du côté de l'Europe, Angela Merkel et Nicolas Sarkozy ont évoqué la création d'une agence européenne lors du sommet européen sur le second plan de sauvetage de la Grèce fin juillet 2011.

Eli Cohen : "s'affranchir de la tyrannie des trois grandes agences de notation" :

Partager

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.