A cause du manque de pluie l'hiver dernier, le cours des matières premières et des céréales, notamment du blé, s'envole. Les explications de Michel Portier, directeur d'Agritel, société spécialisée du secteur

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.