Le collectif d'internautes Anonymous ont bloqué plusieurs des sites du Vatican. Ils expliquent vouloir "punir l'Eglise apostolique romaine corrompue et ses émanations" et non la religion ou ses fidèles.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.