[scald=68213:sdl_editor_representation]BERLIN (Reuters) - Des centaines de militants anti-nucléaire ont passé la nuit de samedi à dimanche dans la région du Wendland, dans le nord de l'Allemagne, pour protester contre l'acheminement par le train de déchets radioactifs vers le centre de stockage de Gorleben.

Des militants se sont enchaînés sur les rails par petits groupes, retardant l'avancée du convoi, toujours bloqué à une soixantaine de kilomètres de sa destination finale.

Deux mille cinq cents activistes selon la police, 4.000 selon les militants du réseau Sortir du nucléaire, ont organisé un sit-in géant à Harlingen, un village situé sur la voie ferrée empruntée par le train "Castor" entre Lüneburg et Dannenberg.

Dannenberg est le terminal ferroviaire où les conteneurs contenant les déchets doivent être transbordés sur des camions pour parcourir par la route la vingtaine de kilomètres menant au site de Gorleben, une ancienne mine de sel reconvertie.

Une manifestation similaire l'année dernière avait attiré environ 50.000 Allemands hostiles au nucléaire.

Le train de 11 wagons chargés de 14 tonnes de déchets vitrifiés est parti mercredi de Valognes, dans la Manche.

Les déchets sont issus du retraitement, à La Hague, des combustibles usés des centrales nucléaires allemandes. Ce convoi est le dernier de 12 prévus par contrat.

Selon le groupe nucléaire Areva, les conteneurs Castor sont conformes aux normes de sûreté de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA).

Axel Hildebrand, Jean-Stéphane Brosse pour le service français

Mots-clés:

Derniers articles

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.