Après l'abandon de Michele Bachmann, Jon Huntsman et Rick Perry, ils ne sont plus que quatre candidats à briguer l'investiture républicaine en vue de l'élection présidentielle de novembre 2012.

  • Newt Gingrich : ancien speaker à la Chambre des représentants sous Bill Clinton, il a été l'artisan de la victoire Républicaine aux élections à mi-mandat de 1994 et combattu très âprement pour l'impeachment du président américain. Très impopulaire, il a démissionné en 1999, après la réelection de Bill Clinton et la cuisante défaite au Congrès qui a suivi. Il s'était depuis retiré de la vie politique et effectue aujoud'hui un retour aussi fulgurant qu'inattendu. [Voir son site]

  • Ron Paul : élu texan à la Chambre des reprénentants, ce gynécologue de 76 ans milite depuis des années pour la baisse des impôts et la réduction du gouvernement fédéral, des thèmes chers au mouvement Tea Party. Candidat du parti "libertarien" en 1988, il avait obtenu 0,4% des voix. En 2008, il s'était présenté comme le candidat anti-guerre à l'investiture républicaine en 2008, sans remporter aucune primaire ni caucus. [Voir son site]

  • Mitt Romney : à 64 ans, ce mormon modéré n'en est pas à sa première campagne pour l'investiture républicaine : il avait déjà été candidat face à John Mc Cain en 2008. Gouverneur du Massachusetts entre 2003 et 2006, il a fait fortune à la tête d'un fonds d'investissement. Romney se présente comme le "manager" dont l'Amérique a besoin, à la fois expérimenté et neuf. [Voir son site]

  • Rick Santorum : ancien sénateur de Pennsylvanie aux idées conservatrices, catholique fondamentaliste d'origine italienne, il se présente comme un "bombardier" capable d'agir à n'importe quel moment. Ultra-libéral dans le domaine économique est très conservateur en matière sociale, ce adepte du Tea Party de 53 ans s'oppose au mariage homosexuel, à l'avortement même en cas de viol et à l'enseignement du darwinisme et milite pour la la rigueur budgétaire. [Voir son site]

Le portrait de Rick Santorum par Fabienne Sintes :

Ils ont renoncé

  • Michele Bachmann : longtemps dans l'ombre de Sarah Palin, Michele Bachman, 55 ans, a fait une entrée fracassante après une prestation remarquée lors du premier débat, en juin. Elue du Minnesota, chef de file du Tea Party à la Chambre des représentants, elle avait remporté en août une primaire fictive dans l'Iowa, qui lance traditionnellement les primaires mais a renoncé à concourir le 4 janvier. [Voir son site]

  • Jon Hunstman : ancien ambassadeur des Etats-Unis en Chine et à Singapour, gouverneur de l'Utah à deux reprises, il représente le centre modéré de l'échiquier politique ce diplomate de 51 ans ancien, également conseiller de Richard Nixon, a fait fortune dans la chimie. Il a fait l'impasse sur le premier caucus dans l'Iowa pour se concentrer sur la suite. En vain : le 16 janvier, il renonçait à la course à l'investiture républicaine et appelait à soutenir Mitt Romney. [Voir son site]

  • Rick Perry : après son entrée en lice, en août 2011, le gouverneur du Texas, âgé de 61 ans, était dans le peloton de tête des favoris, mais sa côte de popularité ne cesse de chuter, jusqu'à son abandon le 19 janvier. Partisan des thèses conservatrices sur les sujets de société et dans le domaine de la fiscalité, ses positions relativement mesurées au sujet de l'immigration lui ont valu les foudres de ses rivaux républicains. [Voir son site]

image lien blog sintes elections USA
image lien blog sintes elections USA © Radio France

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.