Selon le ministère de l'intérieur, seulement cinq "cannabis social clubs" ont été enregistrés au registre national des associations depuis le 27 mars dernier. Dominique Broc, le responsable de la "Fédération des cannabis social clubs" avait alors annoncé la création officielle de 15 à 20 clubs. L'objectif du "peuple de l'herbe" est de promouvoir la dépénalisation et l'autoproduction pour mettre un terme aux trafics et à la mise en circulation de produits frelatés. Selon Pierre-Henry Brandet, le porte-parole du ministère, les préfectures concernées - Indre et Loire, Creuse, Haute Vienne, Vendée et Loire Atlantique - ont toutes engagé une procédure en dissolution.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.