Les carnets d'Albert Rosenberg retrouvés aux Etats-Unis
Les carnets d'Albert Rosenberg retrouvés aux Etats-Unis © Maxppp / Peter Nissen

Hitler n'a rien inventé. Le théoricien de l'extermination des juifs et de la "race supérieure" s'appelle Alfred Rosenberg. Criminel de guerre nazi et confident d'Hitler, il avait tout consigné dans des carnets, qu'on vient tout juste de retrouver.

Jugé à Nuremberg et pendu à l'issue du procès en 1946, Alfred Rosenberg a pourtant beaucoup à nous apprendre, encore aujourd'hui, sur la Shoah. Car ses carnets, qu'on pensait perdus à tout jamais, avaient en fait été volés par un avocat venu plaider au procès.

400 pages qui dormaient dans l'ombre, et qui ont finalement été retrouvées aux États-Unis. On y retrouve un récit détaillé de l'essentiel de l'ère hitlérienne, jusqu'à la "Solution finale", la méthode programmée de l'extermination des juifs.

Pour les historiens, c'est un véritable trésor, car il devrait permettre de comprendre pourquoi et comment les nazis ont opté pour la Solution finale.

Le Rabin Alain Michel est historien de la Shoah au musée Yadvashem, à Jérusalem. Il évoque cette découverte cruciale au micro de Grégory Philipps.

Une longue enquête

La quête de ce document a duré plusieurs mois, suite à des informations révélées par un expert en art à Washington. Selon l'ICE, chargé de l'enquête, les carnets avaient été récupérés illégalement par Robert Kempner, avocat allemand et juif. L'homme s'était ensuite enfui aux États-Unis pendant la guerre. Il a conservé les carnets jusqu'à sa mort en 1993.

Ils ont finalement été retrouvés près de Buffalo, dans le nord-ouest de l'Etat de New York, chez un "ancien universitaire". Ce dernier les avait obtenus via un assistant de Kempner.

En Allemagne, le nom de Rosenberg est revenu à la une des journaux. Nathalie Versieux.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.