Sous l’égide de Paris quartier, trois spectacles et des rencontres inattendues : celle de Molière et de l’espérance afghane, de la musique contemporaine et de la littérature sud-américaine, d’une chorégraphe rêvant d’apesanteur et d’un contrebassiste ancré dans le réel… Plus on est de fous, moins on s’ennuie.

Théâtre Aftaab - mise en scène Hélène Cinque

C’est durant l’été 2005, lors d’une tournée afghane de la troupe du Théâtre du Soleil, que s’est formée la compagnie, sous l’impulsion d’Ariane Mnouchkine. “Aftaab” – soleil en afghan, le soleil d’une rencontre et aussi celui, brûlant, du rayonnement du théâtre, quelles que soient les situations et les latitudes.Les quinze membres de la compagnie ont depuis présenté six pièces en Afghanistan, en Inde, en France, au Tadjikistan, au Pakistan. Retrouvant les tragédies immuables, celles de Thèbes ou de Vérone, qui peuvent aussi raconter celles du Kaboul d’aujourd’hui, s’emparant de Brecht ou de Molière, ils sont désormais établis en France et plus que jamais engagés sur la voie qu’ils souhaitaient suivre : oeuvrer à leur manière à l’édification d’un Afghanistan vivant et libre. Aujourd’hui, ils sont un théâtre en voyage – en voyage, et non pas en exil, puisqu’ils ont choisi de placer l’espoir de jours meilleurs au coeur de leur aventure.Cet été, ils font escale à Paris, avec deux fortes pièces, l’une classique, l’autre moins, autant de façons de raconter le présent.Théâtre 13/Seine

Le Balcon aux enfers - Opéra multimédia

Pourquoi se pencher sur le Balcon ? Pour sentir l’arrivée d’un air nouveau et être aux avant-gardes de ce que l’on verra bientôt venir. Ce collectif de jeunes musiciens enthousiastes, adoubé – excusez du peu – par Pierre Boulez, refuse les frontières entre musique classique et contemporaine, entre concert et expérience. Démonstration d’un éclectisme revendiqué avec les créations de deux jeunes compositeurs colombiens.Les Voûtes 75013

Le Balcon aux enfers
Le Balcon aux enfers © Jacki Herbet

L’été en apesanteur, Kitsou Dubois et Fantazio - Cirque et musique

Non, ce n’est pas un inédit de Franquin, mais bien la rencontre d’une fille de l’air rêvant d’apesanteur, Kitsou Dubois, chorégraphe habituée aux performances de haut vol, et d’un musicien arrimé au réel pur et dur par une contrebasse, Fantazio. Chacun est venu accompagné : l’une de jeunes artistes de cirques, virtuoses de la corde ou du diabolo, l’autre d’un DJ nommé Shalom. Et il est fort probable que cette bonne compagnie s’ouvre à d’autres visiteurs… Une soirée où tout peut arriver, tout en suspension et en suspense.Théâtre de la Cité internationale 75014

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.