Le 1er mai, le maire PS de Paris Bertrand Delanoë et le secrétaire général de l'UMP, Jean-François Copé sont les invités du 7/9 de Patrick Cohen. Le 2 mai, c'est au tour du député européen et membre du PS Vincent Peillon et de Luc Chatel, le ministre UMP de l'Education nationale, de la Jeunesse et de la Vie associative de débattre après le journal de 8h.

1er mai : Bertrand Delanoë et Jean-François Copé

copé_delanoe
copé_delanoe © Radio France
  • Les débats de la matinale (1/2) : "la moralisation de la vie politique"

Bertrand Delanoë (8'00") : Le chef de l'Etat doit pouvoir répondre de faits qui lui sont reprochés [...] avant son élection. Jean-François Copé (4'30") : Les numéros de leçon de morale de la gauche [...] c'est vraiment totalement indécent.

  • Les débats de la matinale (2/2) : "travail et compétitivité"

Bertrand Delanoë (4'48") : Dans la France de François Hollande, l'entrepreneur sera mieux considéré que le spéculateur. Jean-François Copé (1'32") : Il faut absolument baisser les dépenses publiques et les déficits.

2 mai : Vincent Peillon et Luc Chatel

Peillon Châtel
Peillon Châtel © Radio France
- **Les débats de la matinale (1/2) :** > Vincent Peillon (1'35") : Nous voulons refonder le système éducatif français avec un renforcement du primaire et de la maternelle, une formation continue des enseignants et un changement des rythmes scolaires. > Luc Chatel (3'10") : Nous abordons une nouvelle étape capitale qui est celle de la personnalisation [...] pour apporter une solution à chaque élève.
- **Les débats de la matinale (2/2) :** > Vincent Peillon (2'25") : Il faut changer les rythmes scolaires et donc sans doute allonger l'année scolaire. Il faut aussi revoir la semaine et surtout la journée de classe car nos journées sont surchargées. > Luc Chatel 7'50": Les pays qui réussissent le mieux sont ceux qui ont décidé d'adapter leur système éducatif en terme pédagogique, pas de créer 10 000 postes.
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.