Les députés ont adopté cet après-midi le projet de loi autorisant la ratification du nouveau traité budgétaire européen par 477 voix pour et 70 voix contre. 21 députés se sont abstenus, 9 n'ont pas pris part au vote.

L'adoption de ce texte n'est pas une surprise. 282 élus de gauche ont voté en faveur du traité budgétaire soit 8 voix de plus que la majorité. 20 députés socialistes ont voté contre.

Ce projet de loi autorisant la ratification du traité sur la stabilité, la coordination et la gouvernance (TSCG) était soutenu par le Parti socialiste, l'UMP et les centristes de l'UDI (Union des démocrates et des indépendants). Un texte rejetté par les élus Front de gauche, une grande partie des écologistes, certains députés socialistes, de l'UMP et le Front national.

Le texte sera examiné demain au Sénat où le Parti socialiste ne dispose pas de la majorité absolue. Il impose aux signataires, les 25 pays de l'Union européenne, de ne pas dépasser un déficit "structurel" égal à 0.5% du PIB.

A l'issue du vote, François Hollande a réagi depuis l'Elysée se félicitant du vote d'une gauche "réunie" . "Cette majorité ample donnera à la France une capacité supplémentaire de faire entendre sa voix, c'est-à-dire nous permettra d'avancer sur la réorientation de l'Europe que j'ai engagée depuis mon élection" a déclaré le président de la République.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.