[scald=218489:sdl_editor_representation]TOULOUSE (Reuters) - Les gardes à vue de deux Toulousains arrêtés dans l'enquête sur les crimes de Mohamed Merah, responsable de la mort de sept personnes à Montauban et Toulouse il y a un an, ont été levées, a-t-on appris vendredi de sources policière et judiciaire.

L'un a été libéré vendredi en fin de matinée après trois jours de garde à vue. Le second, mis en cause dans une affaire de trafic de stupéfiants sans lien avec l'enquête, devait être jugé vendredi après-midi en comparution immédiate.

Ces deux hommes, arrêtés mardi respectivement dans le nord de Toulouse et dans le quartier du Mirail, dans le sud-ouest de la ville, étaient "des connaissances" de Mohamed Merah.

Se réclamant d'Al Qaïda, le jeune Toulousain a tué sept personnes en mars 2012 à Montauban et Toulouse, parmi lesquelles trois enfants juifs. Mohamed Merah a été abattu par la police venue l'arrêter, après un long siège de son domicile.

Les enquêteurs tentent de déterminer les possibles complicités dont il a pu bénéficier. Ils recherchent depuis le début de l'affaire un troisième homme, présent avec Mohamed Merah et son frère Abdelkader au moment du vol du scooter qui a servi à commettre les meurtres.

Fin janvier, deux autres personnes avaient été arrêtées à Toulouse et placées en garde à vue, avant d'être relâchées. Un homme et une femme avaient également été interpellés en décembre, respectivement à Albi (Tarn) et Toulouse, puis également mis hors de cause.

Jean Décotte, avec Gérard Bon à Paris, édité par Gilles Trequesser

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.