Une étude de l'association Recherche et solidarités révèle que les contribuables soumis à l'impôt sur le revenu ont largement réduit, avec la transformation de l'ISF en IFI, leurs dons aux associations.

Les dons aux associations ont largement chuté chez les contribuables assujettis à l'impôt sur la fortune immobilière (IFI)
Les dons aux associations ont largement chuté chez les contribuables assujettis à l'impôt sur la fortune immobilière (IFI) © Maxppp / Julio PELAEZ

Les dons des contribuables soumis à l'impôt sur la fortune, ont chuté de près de 60% en 2018 par rapport en 2017. C'est ce que montre le baromètre annuel de Recherches et solidarités publié lundi matin par La Croix.

De l'ISF à l'IFI

L'Impôt de Solidarité sur la Fortune (ISF) a été supprimé le 1 er janvier 2018 et remplacé par un Impôt sur la Fortune Immobilière (IFI). L’assiette de ce dernier est plus étroite et elle est réduite aux biens immobiliers de tous types (appartements, actions de société foncière, parts de SCPI...). La baisse des dons, reçus par les organismes bénéficiaires, est notable, à la fois chez les contribuables qui paient l'impot sur le revenu (IR) (-1,8%), mais donc surtout chez ceux assujettis à ce nouvel impôt sur la fortune (IFI) (- 58%).

Légère hausse du don moyen par contribuable

Si le montant total des dons 2018 opère une chute vertigineuse chez les assujettis à l'IFI, le montant du don moyen, lui a augmenté dans cette même catégorie :  +8% (à 5630 euros), contre + 2% pour les seuls contribuables soumis à l'impôt sur le revenu (avec un don moyen de 507 euros).

Les seniors et les jeunes plus généreux

L'étude montre aussi un effort de don plus élevé chez les moins de 30 ans et les plus de 70 ans : 

Cette étude sur les dons faits en 2018 et déclarés par les contribuables s'est basée sur deux sources : le Journal Officiel, qui publie chaque année le compte d'emploi des ressources de plus de 80 associations et fondations, mais aussi les déclarations de contribuables français auprès de la Direction générale des Finances Publiques.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.