La cour de cassation a interdit de placer les étrangers en situation irrégulière en garde à vue. Un projet présenté demain en conseil des ministres va autoriser une rétention de 16 heures. Réaction de Pierre Henry de l'association France terre d'asile.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.