Dans un communiqué, la maison de couture présente de tardives excuses pour avoir encouragé le travail forcé dans ses usines d'uniformes nazis sous le Troisième Reich en Allemagne.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.