Les familles endeuillées des militaires assassinés par Mohamed Merah en mars dernier se sentent oubliées par l'Etat français : elles n'ont pas été conviées au défilé du 14-Juillet. Le témoignage du père d'Abel, Albert Chenouf. Mathias Kern

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.