Ferry Seafrance, racheté par Eurotunnel
Ferry Seafrance, racheté par Eurotunnel © Radio France / Max PPP

La Commission de la concurrence britannique a annoncé jeudi son intention d'interdire aux ferries d'Eurotunnel de desservir le port de Douvres, jugeant que la reprise de SeaFrance par l'opérateur du tunnel sous la Manche pourrait se traduire par une hausse du prix de la traversée.

Eurotunnel a immédiatement annoncé faire appel de cette décision, qu'il juge "incompréhensible, et gravement disproportionnée". Le groupe s'était porté acquéreur l'an dernier de trois navires de SeaFrance après la liquidation judiciaire de la compagnie de ferries, une transaction qui a reçu en novembre le feu vert de l'Autorité de la concurrence française.

Ecoutez les précisions de Marion L'Hour

Mais l'homologue britannique de cette dernière estime, dans un rapport publié jeudi, "qu'en ajoutant des services de ferries à l'activité existante du tunnel sous la Manche, Eurotunnel porterait sa part de marché à plus de la moitié et que les prix augmenteraient".

Elle rappelle qu'Eurotunnel détient déjà plus de 40% du marché des liaisons transmanche et laisse entendre que le rachat des navires de SeaFrance a surtout été motivée par la volonté d'empêcher leur reprise par la compagnie DFDS/LD.

Alasdair Smith, le vice-président de commission de la Concurrence a indiqué dans un communiqué:

Les clients seront mieux servis s'il y a deux compagnies de ferries indépendantes en concurrence avec le tunnel, plutôt que si l'une des deux est détenue par Eurotunnel.

Avant d'appliquer l'interdiction, Eurotunnel se verra accorder un délai pour vendre ses deux plus gros navires, précise la commission.

Jacques Gounon, le PDG d'Eurotunnel a déclaré:

La décision de la Commission de la concurrence britannique réduit l'offre de service sur le Détroit, au détriment du consommateur. Elle se traduira inévitablement par une hausse des prix de la traversée.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.