les français sont pessimistes sur l'avenir de leurs enfants
les français sont pessimistes sur l'avenir de leurs enfants © reuters

S elon une nouvelle étude Ipsos, ils sont 72% à craindre pour l’avenir de leur progéniture. Les Français sont parmi les moins touchés par la crise en Europe, et pourtant, ils sont les plus angoissés de l’Union.

Effet calmant de la Méditerranée ou signe que les Français en font trop avec leurs enfants ? Toujours est-il qu’en Espagne et en Italie, où les chiffres du chômage et de l’exil explosent, les parents ne s’inquiètent qu’à hauteur de 50%.

Ce qui angoisse tout particulièrement les Français : que leurs enfants vivent moins bien qu’eux au même âge.

Les explications d'Amandine Lama d'IPSOS, invitée du journal d'estelle Schmitt ce lundi :

3 min

Son amandine lama IPSOS

En revanche, lorsqu’on les interroge sur la situation plus générale, ils rentrent dans la moyenne européenne.

70% d’entre eux voient le contexte actuel d’un œil inquiet, la faute aux impôts (35%), à l’égoïsme des plus riches (27%), aux fermetures d’usines (25%) et à l’immigration (24%). C'est plus qu'en Allemagne mais moins qu'en Espagne ou en Italie.

Leurs plus grosses craintes : ne pas pouvoir vieillir dans des conditions dignes, ne pas pouvoir payer les factures ou les soins médicaux ou perdre leur emploi.

En conséquence, et comme les 6000 autres Européens interrogés, les Français font plus attention qu’auparavant : moins de téléphone, moins de vacances, et moins de petits plaisirs au supermarché.

Pour voir l'étude en détail, cliquez ici.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.