les français favorables à la prise en compte par l'église des changements de société, selon un sondage
les français favorables à la prise en compte par l'église des changements de société, selon un sondage © reuters

PARIS (Reuters) - La majorité des Français estiment que l'Eglise catholique doit modifier ses positions pour tenir compte des changements intervenus dans la société et dans les moeurs, selon un sondage Ifop pour Sud-Ouest dimanche.

La publication de cette étude survient quelques jours après la démission du pape Benoît XVI, une première dans l'histoire de l'Eglise moderne qui constitue un changement majeur dans le fonctionnement de l'institution.

"A l'heure où l'Église catholique est au centre d'une actualité et d'une activité particulièrement intenses, sa position vis-à-vis des enjeux de société liés à l'organisation du culte et à la famille fait l'objet d'une attente considérable de la part de l'opinion", relève l'Ifop.

Neuf français sur dix estiment ainsi que l'Eglise catholique doit tenir compte de la contraception, 83% du mariage des prêtres et 82% du remariage des divorcés. L'ordination des femmes est souhaitée par 79% des Français et l'euthanasie par 77%.

Enfin, une majorité de Français considère que l'Église catholique doit modifier ses positions au sujet de l'avortement (80%) et de l'homosexualité (68%).

Chez les catholiques, l'avortement et l'homosexualité font l'objet d'une moindre demande de changement : ils sont 79% à se prononcer en faveur d'une évolution de la position de l'Église sur l'avortement contre 83% il y a quatre ans.

Concernant l'homosexualité, les catholiques sont désormais 62% à souhaiter une inflexion de l'Eglise à ce sujet contre 69% en 2009.

Le sondage a été réalisé du 27 février au 1er mars en ligne auprès d'un échantillon de 1.556 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas.

Marine Pennetier

Derniers articles


Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.