Même si les rebelles affirment contrôler la quasi totalité de Tripoli, il y a toujours des combats sporadiques et un grand sentiment d’insécurité pour les habitants qui sont pourtant déscendus dans la rue pour se battre

Etienne Monin

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.