Après trois mois de tension avec le nouveau pouvoir islamiste Eharda, une grande partie des médias est en grève aujourd'hui. Ils réfusent les dernières nominations imposées à la tête des médias publics et sont descendus dans la rue. Le reportage de Thibaut Cavaillès

Mots-clés :
Derniers articles
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.