L'émission s'appelle "Les jeunes dans la présidentielle", l'élection du Président de la République ayant fédéré toutes les attentions. Et pour être honnête, maintenant que l'équipe est rodée et que je la connais bien, nous aurions du baptiser ce rendez vous politique, "les jeunes dans les Législatives" .

Il apparait en effet que les 18/25 ans sont beaucoup plus intéressés par les enjeux qui se dessinent au Parlement. Comme si ce scrutin entre local et national était le plus à même de répondre aux attentes des citoyens dans leurs vies quotidiennes ?

Marion Danjin, JDLP à Fougères, s'inquiète de voir une mobilisation en demi teinte autour de ces élections Législatives. Elle est l'auteur du texte qui suit.

par Marion Dangin, 25 ans, JDLP à Fougères.

Nous votons bientôt et pourtant il y a fort à parier que ces élections occuperont beaucoup moins le terrain médiatique que les présidentielles.

Pourquoi votons nous ? C’est quoi les législatives ? Dans ma génération, on a entrevu le sujet à l’école mais pourquoi en avons nous souvent qu’un très vague souvenir ? Pourquoi une vision si floue alors qu’un gouvernement ne peut quasiment rien faire, ne peut rien réformer dès lors qu’il n’a pas une majorité à l’Assemblée Nationale. Les législatives => députés => législation, contrôle et évaluation de ces lois.

Quelques irréductibles citoyens et associations prennent les choses en main pour ne pas laisser choir ce moment crucial de la vie démocratique. Parmi ces irréductibles, je me permets de citer la Fédération France Nature Environnement qui, en janvier dernier, avait réuni 7 candidats à la présidentielle autour de l’appel des 3000 (http://www.fne.asso.fr/fr/l-appel-des-3000-pour-un-contrat-environnemental.html?cmp_id=37&news_id=12577).

Cet appel de 3000 associations rassemble des propositions concernant des enjeux économiques, écologiques et démocratiques.

En prévision des législatives et sur la base de cet appel, fédérations et associations locales se sont lancées dans l’organisation de rencontres avec les candidats aux législatives afin de rendre visibles leurs propositions et permettre ainsi aux citoyens de se mobiliser sur ces élections autant que pour la présidentielle.

Dans la 6ème circonscription de l’Ille-et-Vilaine , circonscription notamment du canton de Fougères, l’association la Passiflore organise une soirée avec 4 candidats de la circonscription le 22 mai prochain à Romagné (35). Participeront à cette rencontre Thierry Benoit (Alliance Centriste, soutenu par l’UMP), Louis Feuvrier (Divers Gauche), Jean-François Garnier (Front de Gauche) et Agathe Remoué (EELV, soutenue par le PS).

Au cours de cette soirée, il est prévu d’aborder différentes thématiques (économie, urbanisme, transport, agriculture, eau, santé, énergie et risques technologiques, démocratie et gouvernance) qui pourront concerner l’ensemble de l’hexagone et qui trouvent écho au niveau local.

Quelques exemples de questions proposées aux candidats :

  • Comment ferez-vous en sorte que les collectivités puissent favoriser sur leur territoire l’émergence d’activités économiques liées aux ressources locales, favorisant une approche à long terme, diversifiées et répondant aux besoins des populations ?

En particulier, comment contribuerez-vous à ce que les collectivités, dans leurs procédures d’appel d’offre, puissent systématiquement intégrer des clauses sociales et environnementales ?

  • Quelles obligations et quels moyens souhaitez-vous mettre en place pour lutter contre l’étalement urbain ?

  • Etes-vous en faveur d’une loi conditionnant toute nouvelle implantation d’habitat ou d’activité à la desserte par les transports en commun ?

  • Voterez-vous en faveur d’une loi visant l’élimination des causes de la prolifération des algues vertes et l’amélioration de la qualité de l’eau en soutenant le développement d’un élevage lié au sol et en remettant en cause la spécialisation agricole des régions ?

  • Quels financements et quel calendrier proposez-vous pour la rénovation thermique massive nécessaire dans le parc immobilier français ?

C'est à partir des problèmatiques locales que se dessine une politique nationale. Ces débats ne doivent pas être éclipsés et ces thématiques laissées à des populistes opportunistes.

Les Législatives, une élection majeure. Citoyens et Médias doivent faire acte de responsabilité en rappelant les enjeux déterminants de ce scrutin.

Par Marion Dangin, JDLP à Fougères

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.