Le Voyage à Nantes, c’est un parcours urbain de 8,5 km, du lieu unique à la pointe Ouest de l’Ile de Nantes. Sur votre chemin, laissez- vous conduire d’une œuvre signée par un grand artiste d’aujourd’hui à un élément remarquable de notre patrimoine, des « incontournables » de la destination à des trésors méconnus, d’une ruelle historique à une architecture contemporaine, d’un point de vue étonnant sur la ville à un incroyable coucher de soleil sur l’estuaire…

Une chambre en ville parAgnès Varda

Dans Une chambre en ville , Agnès Varda tend malicieusement un miroir aux films et au cinéma. Elle reproduit fidèlement la boutique de télévisions de Michel Piccoli dans Une chambre en ville : comme pour marquer le passage du temps, des télévisions de toutes époques diffusent archives, extraits de films de la cinéaste, chaînes actuelles…

“Vieille cinéaste et jeune plasticienne”, comme elle se définit elle-même, Agnès Varda signe une deuxième oeuvre résolument politique, située cette fois à l’étage du Passage. L’attention qu’elle porte aux oubliés de notre société ne s’est jamais démentie, et c’est en allant à leur

Agnès Varda, Des chambres en ville, Passage Pommeraye – Nantes
Agnès Varda, Des chambres en ville, Passage Pommeraye – Nantes © Le Voyage à Nantes

rencontre qu’elle construit son projet. Elle leur demande les solutions qu’ils trouvent pour se loger, pour vivre, pour survivre, pense l’aménagement d’un “squatt” en conséquence et y inscrit leurs visages et leurs paroles.

Grand Elephant - Les Machines de l'Ile
Grand Elephant - Les Machines de l'Ile © Nautilus Nantes

Les Machines parFrançois Delarozière

La Compagnie La Machine menée par François Delarozière a installé son atelier dans les Nefs des anciens chantiers navals de Nantes. Avec Pierre Oreficse, co-auteur des Machines de l’île, leur imaginaire explore la cime des arbres, la savane ou les fonds sous-marins : sur le lieu même où étaient construits les grands navires, c’est un bestiaire de machines vivantes et monumentales qui s’échappe de l’atelier !

Daniel Buren et Patrick Bouchain, Les anneaux, Nantes, création pérenne Estuaire Nantes<>Saint-Nazaire 2007
Daniel Buren et Patrick Bouchain, Les anneaux, Nantes, création pérenne Estuaire Nantes<>Saint-Nazaire 2007 © Jean-Dominique Bil

Les Anneaux par Daniel Buren etPatrick BouchainLes Anneaux s’inscrit dans cette lignée. Daniel Buren a voulu mettre au jour la double perspective qu’offre la pointe de l’Île de Nantes : celle, architecturale, dessinée par le quai et ses entrepôts et celle, naturelle, de la Loire qui s’ouvre largement sur l’estuaire. Une série de 18 anneaux se tourne vers le fleuve, offrant autant de découpages sur le paysage fluvial. Cette perception est encore différente la nuit quand les anneaux s’auréolent de rouge, de vert et de bleu, trois couleurs base d’une infinie variété d’autres.

Et aussi :

L'île Flottante par Fabrice HyberThéâtres Optiques par Pierrick SorinRadiographie des Temps par ORLAN...

La programmation complète >

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.