Plutôt tolérant, le système judiciaire norvégien est-il adapté au cas du tueur présumé de 76 norvégiens vendredi dernier ? L'avocat d'Anders Breivik pourrait plaider la démence, les autorités du pays envisagent de l'accuser pour crime contre l'humanité.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.