Les putchistes ont promis de rendre le pouvoir aux civils mais une moitié du pays est désormais aux mains des rebelles touaregs, et des milices islamistes qui ont décrété l'indépendance de la région. Arboncana Maîga s'y trouvait il y a quelques jours.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.