• Docteur Jean Nicot , ancien adjoint aux Finances à la mairie de Nevers, aux côtés de Pierre Bérégovoy, également médecin pédiatre à l’hôpital de Nevers. Il s’est rendu aux urgences de Nevers après le drame. Il pu consulter un cliché tiré du scanner du crâne montrant la trace du passage d’une balle. Pour lui, le suicide ne fait aucun doute.

Docteur Jean Nicot

4 min

Bérégovoy 5 (dr jean nicot)

  • Docteur Daniel Rostein , conseiller général UMP de la Nièvre, ancien adversaire politique de Pierre Bérégovoy aux élections législatives de mars 93. Très sceptique jusqu’ici sur la version du suicide, il a appris très récemment d’un radiologue de l’hôpital de Nevers que la balle fatale avait bien traversé le crâne de Pierre Bérégovoy.

Docteur Daniel Rostein

1 min

Bérégovoy 6 (dr danie rostein)

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.