Le Premier ministre Jean-Marc Ayrault a nommé ses 34 ministres (18 ministres et 16 ministres délégués). Parmi les heureux élus, la moitié sont des femmes et 30 ministres et ministres délégués n'ont jamais eu de postes ministériels. Le gouvernement est composé pour l'essentiel de socialistes. Seuls Cécile Duflot et Pascal Canfin pour Europe-Ecologie-Les-Verts et Christiane Taubira et Sylvia Pinel du parti radical n'appartiennent pas au parti socialiste et récoltent les fruits de leur soutien à François Hollande pendant la campagne électorale. Une surprise annoncée quelques heures avant l'annonce officielle du gouvernement : l'absence de Martine Aubry qui reste à la tête du parti socialiste. Jean-Marc Ayrault a précisé que tous les ministres candidats aux élections législatives qui ne remporteraient pas leur circonscription seraient contraints de quitter le gouvernement.

Jérôme Cahuzac: ministre délégué chargé du Budget

Jérôme Cahuzac
Jérôme Cahuzac © Radio France

Député socialiste du Lot-et-Garonne, Jérôme Cahuzac est né le 19 juin 1952 à Talence, en Gironde. Ce chirurgien et maire de Villeneuve-sur-Lot est également député du Lot-et-Garonne. Entré au Parti Socialiste en 1977, il est membre de l'équipe technique du ministère des Affaires sociales de 1988 à 1991. En 1997, il décide de s'implanter au niveau local en briguant le mandat de député du Lot-et-Garonne, poste qu'il occupera de 1997 à 2002. Battu lors des élections législatives de 2002, il regagne la place de député lors du vote de 2007. En parallèle à ses mandats de député, Jérôme Cahuzac s'est spécialisé dans les questions budgétaires. Il occupe depuis 2008 le poste de président (PS) de la commission des finances, de l'économie générale et du contrôle budgétaire à l’Assemblée nationale. Il était chargé du pôle budget, finances et fiscalité au sein de l’équipe de campagne de François Hollande.

George Pau-Langevin : ministre déléguée chargée de la Réussite éducative

Geroges pau langevin
Geroges pau langevin © Radio France

Agée de 63 ans, née à Pointe-à-Pitre en Guadeloupe, députée de Paris depuis 2007, cette avocate a démarré sa carrière politique en rejoignant le PS en 1975. Entre 1984 et 1987 elle préside le MRAP (Mouvement contre le Racisme et pour l’Amitié entre les Peuples). En tant qu’élue de la Capitale, elle a obtenu le changement de nom de la rue Richepanse (général qui avait rétabli l’esclavage en Guadeloupe en 1802) en rue du Chevalier Saint-Georges. Elle est réputée pour être une infatigable adversaire de toutes les formes d’inégalités et de discrimination.

Alain Vidalies : ministre chargé des Relations avec le Parlement

Alain Vidalies
Alain Vidalies © Radio France

Né le 17 mars 1951 à Grenade-sur-l’Adour (Landes), Alain Vidalies est avocat, spécialiste du droit du travail et député des Landes. Lors de ses études de droit à Pau, il anime le collectif des étudiants socialistes. En 1979, il est élu conseiller général et devient vice-président du Conseil général à l’action sociale de la première circonscription des Landes. Il devient député des Landes en 1988 (jusqu’en 1993), et est réélu en 1997, en 2002 et en 2007. Pendant 13 ans, de 1989 à 2002, il est également 1er adjoint au maire de Mont-de-Marsan (Landes). A l’Assemblée nationale, il est vice-président de la commission des lois et appartient à des groupes d’étude sur des sujets tels que la pénibilité du travail et les maladies professionnelles, l’intérim, la lutte contre le travail clandestin. Ce proche de Martine Aubry devient secrétaire national au travail et à l’emploi du Parti socialiste en 2008. Lors de la campagne présidentielle de 2011-2012, Alain Vidalies était responsable du pôle “travail et emploi” au sein de l’équipe de François Hollande.

François Lamy : ministre délégué chargé de la Ville

François Lamy
François Lamy © Radio France

Agé de 52 ans, né à Brunoy en Essonne, département dont il est député depuis 1997 cet instituteur de formation a intégré les cabinets ministériels à la fin des années 80. Très proche de Martine Aubry dont il est conseiller politique et le principal lieutenant, il est considéré comme un des meilleurs spécialistes des questions de Défense nationale. Elu de la banlieue parisienne, les dossiers liés à l’aménagement du territoire et donc la politique de la ville lui sont également familiers: il préside depuis 2003 la Communauté d’agglomération du plateau de Saclay, l’un des pôles d’excellence français pour la recherche et l’enseignement supérieur de haut niveau.

Bernard Cazeneuve : ministre délégué chargé des Affaires européennes

Bernard Cazeneuve
Bernard Cazeneuve © Radio France

Né le 2 juin 1963 à Senlis, Bernard Cazeneuve est un homme politique français membre du PS. Il fait ses premiers en pas en politique à l'Institut d'Etudes Politiques de Bordeaux au sein du Mouvement des jeunes radicaux de Gironde. Après ses études, il s'inscrit au Parti Socialiste, entame une carrière de juriste puis va intégrer plusieurs cabinets ministériels : conseiller technique en 1991 auprès du Secrétaire d'Etat des relations culturelles internationales, chef de cabinet d'Alain Vivien Secrétaire d'Etat chargé des affaires étrangères en 1992 et en 1993 de Charles Josselin Secrétaire d'Etat à la mer. Elu conseiller général d'Octeville en 1994, il devient maire de la ville l'année suivante puis remporte les législatives dans la 5ème circonscription de la Manche en 1997. Alors qu'en 2000, les communes d'Octeville et de Cherbourg décident de fusionner suite à un référendum local, il devient maire de la nouvelle commune en 2001. En parallèle à sa carrière politique, il continue celle de juriste en devenant juge titulaire de la Haute-cour de justice et de la Cour de justice de la République de 1997 à 2002. Alors qu'il avait perdu son siège de député en 2002, il décide de se représenter en 2007. Il remporte ces élections puis sort vainqueur l'année suivante des élections municipales de Cherbourg-Octeville. Devenu Président de la Communauté urbaine de Cherbourg en avril 2008, il a décidé d'engager un politique de rénovation urbaine auprès de plusieurs quartiers de la communauté urbaine. En vue de l'élection présidentielle de 2012, François Hollande l'a désigné comme un de ses porte-parole durant la campagne.

Michèle Delaunay : ministre déléguée chargée des Personnes âgées et la dépendance

Michèle Delaunay
Michèle Delaunay © Radio France

Agée de 65 ans, née à Clermont-Ferrand cette cancérologue réputée est la fille de Gabriel Delaunay, Président du Comité Départemental de Libération (CDL) de la Gironde. Elle est entrée tardivement en politique, ne prenant sa carte du PS qu’en 2002. En 2001, elle avait été élue sur la liste d’opposition à Alain Juppé à la mairie de Bordeaux. Rédactrice de la partie “santé” du programme de Ségolène Royal pour la présidentielle de 2007 elle obtient alors l’investiture socialiste pour les législatives qui suivent la victoire de Nicolas Sarkozy. Et à la surprise générale, elle bat Alain Juppé dans un second tour serré (670 voix d’écart) dans la deuxième circonscription de la Gironde.

Sylvia Pinel : ministre déléguée chargée de l'Artisanat, du commerce et du tourisme

Sylvia Pinel
Sylvia Pinel © Radio France

Agèe de 35 ans, né à L’Union en Haute-Garonne, cette fille d’éleveurs est députée du Parti Radical de Gauche dans la deuxième circonscription du Tarn-et-Garonne. Elle était la plus jeune députée de la législature qui s’achève. Titulaire d’un DESS et d’un DEA de droit, elle a été la collaboratrice du Président du Conseil Général du Tarn-et-Garonne, Jean-Michel Baylet. Après la défaite de celui-ci à la primaire socialiste, elle intègre l’équipe de campagne de François Hollande.

Benoît Hamon : ministre délégué chargé de l'Economie sociale et solidaire

hamon
hamon © Radio France

Benoît Hamon s'engage en politique à dix-neuf ans lors des manifestations estudiantines contre le projet de loi du ministre de l'enseignement Alain Devaquet. Il milite alors à la section de Brest du Parti socialiste. Après avoir obtenu une licence d'histoire à l'université de Brest, il débute sa carrière à vingt-quatre ans en 1991 comme assistant parlementaire du député PS de la Gironde Pierre Brana. Il est président et fondateur du Mouvement des jeunes socialistes de 1993 à 1995.

Il devient conseiller pour la Jeunesse auprès de Lionel Jospin, Premier secrétaire du Parti socialiste de 1995 à 1997. Il entre ensuite au cabinet de Martine Aubry, ministre de l'Emploi et de la Solidarité, comme conseiller technique chargé de l'emploi des jeunes (1997-98), puis comme conseiller chargé des affaires politiques (1998-2000). Il co-fonde, en 1993, Nouvelle Gauche . Il est aussi co-fondateur (avec Arnaud Montebourg et Vincent Peillon) du courant Nouveau Parti Socialiste (NPS) , dont il devient l'un des porte-parole ; mais ce trio explose lors de la synthèse du congrès du Mans, puis lors de la primaire pour l'élection présidentielle de 2007 (Montebourg et Peillon soutiennent Ségolène Royal, Hamon soutient Laurent Fabius). En tant que député européen, il est membre de la commission des affaires économiques et monétaires, membre suppléant de la commission du marché intérieur et de la protection des consommateurs, vice-président de la délégation pour les relations avec les États-Unis, et membre suppléant de la délégation pour les relations avec Israël. Il retient l'attention par deux rapports parlementaires majeurs : la révision stratégique du Fonds monétaire international et la révision de la directive sur la fiscalité de l'épargne.

Dominique Bertinotti : ministre déléguée chargée de la Famille

Dominique Bertinotti
Dominique Bertinotti © Radio France

Agée de 58 ans, cette parisienne est enseignante en histoire est maire du 4ème arrondissement de Paris depuis 2001. Dans le cadre d’un travail de recherche sous la direction de René Rémond (La vision de la France chez François Mitterrand de 1945 à 1981), elle rencontre plusieurs fois le Président qui l’appelle à l’Elysée en tant que chargée de mission. Proche de Ségolène Royale depuis la première primaire socialiste en 2006, elle est sa directrice de campagne pour celle de 2011.

Marie-Arlette Carlotti : ministre déléguée des Personnes handicapées

Marie Arlette Carlotti
Marie Arlette Carlotti © Radio France

Agée de 60 ans, cette marseillaise née à Béziers, passionnée par l’art contemporain et le cinéma, est titulaire d’un DESS de droit et d’un DESS de gestion des ressources humaines. Elle a ensuite fait carrière dans l’industrie aéronautique chez Eurocopter. Conseillère Générale des Bouches-du -Rhône, elle est connue pour son opposition au président socialiste du département, Jean-Noël Guérini, mis en examen dans une affaire de marchés publics. Les moteurs de son engagement politique sont selon elle, son combat pour l’égalité hommes-femmes, contre toutes les discriminations mais aussi sa volonté de “faire entendre la voix du Sud”.

Pascal Canfin : ministre délégué chargé du Développement

Canfin
Canfin © Radio France

Pascal Canfin est diplômé de l’Institut d'études politiques de Bordeaux et de l’Université de Newcastle. Il a été journaliste au mensuel Alternatives économiques et spécialiste des questions liées à l’environnement, à l’économie sociale et solidaire, à la responsabilité sociale des entreprises entre 2003 et 2009. Auparavant, il a été consultant en ressources humaines (1999-2003), après avoir été chargé de mission à la CFDT du Nord-pas de calais (1997-1999). Parallèlement à son activité de journaliste, il s'engage en politique au sein des Verts. Il est alors responsable de la commission Economie, social et services publics des Verts (entre 2005 et 2009). Aux élections européennes de juin 2009, il est candidat en Ile-de-France sur la liste du rassemblement Europe écologie, en troisième position (derrière Daniel Cohn-Bendit et Eva Joly). ce qui lui permet d'être élu député européen le 7 juin 2009. En juin 2010, à l'initiative de Pascal Canfin, 22 députés européens chargé de réglementer les marchés financiers et les banques lancent un appel à la société civile pour qu'elle crée une organisation non gouvernementale capable de développer une contre-expertise sur les activités menées sur les marchés financiers par les principaux opérateurs (banques, compagnies d'assurance, hedge funds, etc.) L'appel prend le nom de Finance Watch. Les premiers signataires sont rejoints par près d'une centaine d'autres députés européens, mais également des élus nationaux et régionaux de plusieurs pays de l'Union européenne. En juin 2011, l'ONG Finance Watch voit le jour.

Hélène Conway-Mouret : ministre déléguée chargée des Français de l'étranger et de la francophonie

Hélène Conway
Hélène Conway © Radio France

Hélène Conway-Mouret est une universitaire. Elle s'engage en politique en 1997 lorsqu'elle crée la section PS de Dublin. Elle est secrétaire de section. Elle a ensuite créé une section Français du Monde/ADFE dont elle assure la présidence. Pendant six ans, elle a été membre du Bureau Fédéral. Elle était chargée du secteur Education lors de son premier mandat, qu'elle a élargi pour y inclure la culture et l’audiovisuel lors de son deuxième mandat. En 2000, elle est élue à l’Assemblée des Français de l’Etranger (AFE), réélue en 2006. A l’AFE, elle a présidé pendant trois ans la commission temporaire pour la formation professionnelle puis a présidé une sous-commission pour l’emploi et la formation professionnelle. Hélène Conway-Mouret a vécu 25 ans à l’étranger. Elle a été naturellement choisi par le chef du gouvernement pour diriger le ministère des Français de l'étranger.

Frédéric Cuvillier : ministre délégué chargé des Transports

Frédéric Cuvillier
Frédéric Cuvillier © Radio France

Agé de 44 ans, ce Docteur en science politique est député de la cinquième circonscription du Pas-de-Calais depuis 2007. A l’Assemblée Nationale, il est membre de la commission du développement durable et de l’aménagement du territoire. Il est réputé proche de François Hollande qu’il a soutenu durant la primaire socialiste et avec qui il a cosigné un ouvrage: “Le défi maritime français”. Il a été exclu du PS quelques années pour avoir soutenu la candidature dissidente aux municipales de Boulogne-sur-Mer, de l’ancien Ministre de la mer Guy Lengagne dont il avait été l’assistant parlementaire.

Anne-Marie Escoffier, ministre déléguée de la Réforme de l’État, de la Décentralisation et de la Fonction publique

Anne-Marie Escoffier
Anne-Marie Escoffier © Radio France

Anne-Marie Escoffier, femme politique française memebre du Parti radical de gauche, est née le 15 août 1942 à Dax (Landes). Haute fonctionnaire de l'Administration et ancienne préfète, elle est Sénatrice de l'Aveyron. En 1989, elle entre au ministère de l'Intérieur et de la Décentralisation comme administratrice civile et devient en 1990 sous-directrice de l'action sociale à la direction des personnels, de la formation et de l'action sociale. Elle est, depuis le 21 juin 2012, ministre déléguée auprès de la ministre de la Réforme de l’État, de la Décentralisation et de la Fonction publique, chargée de la Décentralisation, dans le gouvernement Ayrault II.

Thierry Repentin : ministre délégué à la Formation professionnelle

Repentin
Repentin © Radio France

Adjoint au maire de Chambéry entre 1995 en 2001 puis Conseiller général du Canton de Chambéry-Nord, il devient président de Chambéry métropole en 2001. Sénateur en 2004, il abandonne ses postes locaux. Il se fait remarquer par ses interventions en faveur de la montagne et du logement. Il prend en charge la politique du logement pendant la campagne de Ségolène Royal dont il devient proche.

Fleur Pellerin : ministre déléguée aux PME, à l'innovation et à l'économie numérique

Fleur Pellerin
Fleur Pellerin © Radio France

Née le 29 août 1973 à Séoul (Corée du Sud), Fleur Pellerin a été adoptée et est arrivée en France en février 1974. Elle est une énarque française (promotion Avrerroès). Elle est aussi diplômée de l’ESSEC. De 2001 à 2005, elle est rapporteur auprès de la Commission de contrôle des sociétés de perception des droits d’auteur et droits voisins (SPRD) et auprès de la Cour de discipline budgétaire et financière. De 2000 à 2007, elle est nommée conseillère référendaire à la Cour des comptes, en charge notamment du contrôle du secteur de la culture, de l’audiovisuel, des médias et de l’éducation nationale, et participe aussi à des missions d’audit externe dans le cadre du commissariat aux comptes des Nations Unies en Irak, à New-York et Genève. En 2007, elle entre au Club XXIe siècle dont elle est présidente depuis février 2010. Elle est trésorière des Entretiens de l’excellence, membre de la commission des sanctions de l’ARJEL, administratrice de l’association Unis-Cité, de la chaîne Public Sénat et de la Fondation Royaumont. Elle est enfin membre du comité de la diversité de France Télévision. Le 16 novembre 2011, elle est chargée du pôle « Société et économie numériques » au sein de l’équipe de campagne de François Hollande pour l’élection présidentielle de 2012.

Kader Arif : ministre délégué chargé des Anciens combattants

Karim Arif
Karim Arif © Radio France

Agé de 53 ans, ce natif d’Alger est député européen depuis 2004. Il se définit comme “un enfant du Sud-Ouest avec une forte identité toulousaine et tarnaise”. Il a d’ailleurs été talonneur au Castres Olympique, club de rugby phare de la ville où il a commencé ses études. Repéré par Lionel Jospin, il en devient un des chargé de mission et lui restera fidèle après sa défaite de 2002. C’est dans l’entourage de l’ancien Premier Ministre qu’il se rapproche de François Hollande qui selon lui “incarne le rêve français, qui consiste à dire à chacun, quelle que soit son origine, qu’il appartient à une nation commune”.

Les biographies ont été rédigées par les journalistes du Pôle multimédia de France Inter et les documentalistes de Radio France. Les photos ont été extraites des sites officielles des institutions politiques (Conseil régional, général...), des partis politiques des ministres concernés et des fichiers wikimedia commons.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.