Hoda Barakat, "Le royaume de cette terre", Actes Sud

Hoda Barakat, libanaise vivant en France, a longtemps mûri ce cinquième roman. "Le royaume de cette terre" raconte l'histoire d'une famille chrétienne du Liban à travers deux enfants , Talmus et Selma, qui vivent loin de la modernité, dans la montagne. Le roman retrace les vicissitudes du monde arabe depuis les années 30 jusqu'à l'arrivée de Nasser au pouvoir en Egypte, à la grande époque des indépendances arabes puis de la guerre civile du Liban.

Le lecteur est d'abord plongé dans la vie des tribus dans les montagnes, dans les conflits de voisinnage, les rapports de force. Tout ce qui se passe dans cette vallée est en fait une vision miniature du monde arabe d'aujourd'hui.

Ce livre éclaire la situation actuelle à bien des égards. La graine de l'indépendance n'a pas donné de joli fruit pour l'instant, mais plutôt l'explosion des révolutions arabes actuelles. Hoda Barakat veut croire que ces pays n'échapperont pas à la démocratie, même s'il faudra encore beaucoup de temps.

Hoda Barakat
Hoda Barakat © Actes Sud

L'histoire du jeune Talmus, découvrant son arabité, avec en toile de fond l'arrivée de Nasser au pouvoir

Libanaise, vivant en Europe, Hoda Barakat réussit ici une belle fresque autour de son pays et de son peuple.

Vivre au Liban est pour elle aujourdh'ui impossible.

Jérôme Ferrari, "Le sermon sur la chute de Rome", Actes Sud

Jérôme Ferrari
Jérôme Ferrari © radio-france

L'auteur du sublime "Où j'ai laissé mon âme" aura-t-il une place à la hauteur de son talent dans les critiques de la rentrée littéraire et auprès des lecteurs ? Là est la question. Son écriture est fluide, limpide, il tisse une étoffe sans jamais laisser apparaître ses secrets de fabrication.

Jérôme Ferrari regarde le monde avec lucidité, sans complaisaince avec ses personnages. De quoi s'agit-il? De trois générations, entre Paris et la Corse, entre le début et la fin d'un siècle, entre le passé et la modernité,à côté de l'histoire. Une tragédie.

A l'image de Rome, le monde Marcel, né en 1919, vit un siècle de déchéance, et s'éteint petit à petit, au fur et à mesure que les rêves et les audaces des hommes s'épuisent. C'est le destin même des mondes, quels qu'ils soient, que de mourir. Voilà ce que raconte ce roman. Le monde de Marcel est mortel, la preuve est apportée par son histoire et celle de son petit-fils Mathieu. Un "imbécile" qui croit inventer un paradis autour d'un bar corse.

Une histoire simple. Un jeune homme veut retrouver ses racines. Un grand-père survit à tous les siens. La grande histoire est passée à coté de lui sans qu'il ne lui ait jamais tendu la main. Lequel de ses personnages abrite Jérôme Ferrari ?

Un village corse ? Le seul endroit au monde où l'on rencontre des gens surnommés Virgile et Augustin et qui roulent en 4x4. Leurs prénoms sont en Rome Antique mais leurs vies engluées dans les contradictions du XXIème siècle.

Voilà un univers bien étrange pour cette histoire de jeune homme, élevé à Paris, et qui vient s'installer en Corse. Le roman, lui, commence dans les limbes, avant même la naissance d'un de ses personnages, se finit par un sermon de Saint-Augustin sur la chute de Rome, après être passé par une grande tragédie.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.