Ils étaient plusieurs milliers, à Marseille, Nîmes et Lyon. Demain, ils manifesteront à Paris. Un week-end d'action organisé par la FFMC, la Fédération des Motards en Colère. Elle veut attirer l'attention des candidats à la présidentielle sur l'avalanche de mesures plus médiatiques que sécuritaires, prises ces derniers mois par le gouvernement. Selon les motards de la FFMC, une réelle politique de sécurité routière est possible en lieu et place du tout répressif, comme l'explique Jérôme Duhamel, le coordinateur FFMC d'Indre-et-Loire, au micro de Victor Tribot-Lasspière de France Bleu Touraine.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.