Les appelés du contingent d'Algérie ont utilisé tout un vocabulaire typique de leurs années de service : "crapahuter", la "quille", le "persan"... La liste definition ci-dessous n'est pas exhaustive mais donne une idée du vocabulaire particulier utilisé par les "gusses" et des notions nécessaires pour comprendre les enjeux de la guerre d'Algérie.

ADL

Personnels militaires dont le service dépasse la durée légale de 18 mois : jusqu'à 24 mois on parle d’ADL (“au delà de la durée légale”), et de 24 à 36 mois de superADL. Ils ont une majoration de solde et portent un petit liseré sur la manche au-dessus des galons.

ALN

Armée de libération nationale, créée en 1954 par le Comité révolutionnaire d'unité et d'action (CRUA), qui regroupe des résistants historiques à la présence française (Ahmed Ben Bella, Mohamed Boudiaf, Hocine Aït-Ahmed…). Bras armé du FLN, regroupant au départ des partisans mal armés et mal préparés, elle s’équipe et se structure au fur et à mesure des années de guerre.

ARAC

Association républicaine des anciens combattants et victimes de guerre. Créée en 1917, elle est proche du PCF. Son premier président fut l’écrivain Henri Barbusse.

AVEN

Association des vétérans des essais nucléaires. Créé en juin 2001, l’AVEN est ouverte aux personnels civils ou militaires ayant participé aux programmes d'essais nucléaires français entre 1960 et 1996.

Banane

L’hélicoptère américain de transport Vertol H-21 est appelé banane en raison de son profil incurvé caractéristique.

BMC

Un BMC (bordel militaire de campagne, ou contrôlé) est un camion aménagé en maison close mis à disposition des soldats pendant leur repos. Ils sont gérés par les services d’intendance et de santé de l’armée.

CIPCG

Centre d’instruction à la pacification et à la contre-guérilla. Etablissements de formation des cadres militaires à la guerre psychologique (renseignement, propagande) créés par le général Salan et le colonel Lacheroy à la demande du ministre de la défense Jacques Chaban-Delmas. Basés à Philippeville et à Arzew, ils forment plus de 8 000 officiers et sous-officiers entre 1958 et 1960.

Douar

Division administrative de base regroupant plusieurs familles.

FLN

Le Front de libération nationale est fondé au Caire en 1954 par Ahmed ben Bella pour obtenir l’indépendance de l’Algérie. Il engage la lutte contre la présence française par la guérilla et le terrorisme. En 1958, il forme un gouvernement provisoire, le GPRA, et négociera les accords d’Evian.

FNACA

La FNACA, Fédération nationale des anciens combattants en Algérie, Maroc et Tunisie, a été créée en pleine guerre d'Algérie, en septembre 1958. Elle revendique aujourd’hui plus de 350 000 adhérents

FNCPG-CATM

Fédération nationale des combattants prisonniers de guerre - Combattants d’Algérie, Tunisie Maroc. La FNCPG, créée en 1945, a accueilli à partir de 1963 des soldats de retour d'Algérie, de Tunisie et du Maroc. Le mouvement CATM est né en 1970.

FSE

L’expression Français de souche européenne regroupe les Français de métropole et d’Algérie.

FSNA

Français de souche nord africaine. Appelés algériens ayant effectué leur service militaire dans les rangs de l’armée française. Ils seront plus de 100 000 entre 1956 et 1961.

Harkas

Unités supplétives regroupant des harkis, créées à partir de février 1956. Très mobiles (harka vient du mot arabe haraka signifiant mouvement), elle sont d'abord employées localement pour défendre les familles et les villages, puis constituées en commando offensif sous la responsabilité d'un officier. Au total, 800 harkas sont mises sur pieds.

Harkis

Supplétifs algériens de l’armée française. Engagés volontaires, ils sont encadrés par des officiers français. En décembre 1961, on en recense 63000. Aujourd’hui, le sens du terme harki a dérivé pour désigner l’ensemble des Musulmans ayant choisi le camp de la France.

Katiba

Unité combattante de l’ALN, équivalent à une compagnie, soit environ 120 hommes.

Ligne Morice

Ligne de défense construite à partir de juillet 1957, portant le nom du ministre français de la Défense André Morice. Créée pour isoler l’ALN de ses bases à l’étranger, elle court sur 460 km le long de la frontière avec la Tunisie et sur 700 km sur la frontière algéro-marocaine.

Makhzen

Unités de supplétifs algériens d’environ 30 hommes créées en 1955, en même temps que les sections administratives spécialisées (SAS). Leurs membres, appelés mokhaznis, assurent la protection des SAS et de leurs officiers.

Max

Appelés de la guerre d’Algérie.

MTLD

Mouvement pour le triomphe des libertés démocratiques fondé par Messali Hadj en 1946. Le mouvement donne naissance au Comité révolutionnaire d’unité et d’action (CRUA), à l’origine de l’insurrection de novembre 1954.

OAS

L’Organisation de l’armée secrète est créée en février 1961 par des anti-indépendantistes pour qui l’autodétermination de l’Algérie, approuvée par référendum en janvier, est une trahison. Ralliée par de nombreux insurgés après l’échec du putsch des généraux en avril 1961, elle organise de nombreux attentats terroristes et tente en août 1962 d’assassiner de Gaulle au Petit-Clamart.

Paras

Les 10e et 25e Divisions parachutistes, commandées respectivement par les généraux Massu et Sauvagnac, ont été créées en 1956. Leur fer de lance, ce sont les 1er et 2e REP (Régiment étranger de parachutistes). Le 1er REP opère essentiellement dans l’Algérois, le 2e REP dans le Constantinois. Les 10e et 25e Divisions de parachutistes sont dissoutes en 1961, après le putsch des généraux.

PDL

Signifie “Pendant la durée légale” et désigne les personnels militaires dont la présence en Algérie est inférieure à la durée légale de 18 mois (loi du 30 novembre 1950). Dans les faits ils sont maintenus sous les drapeaux jusqu'à 30 mois, et deviennent alors ADL.

Pieds-noirs

Français de souche européenne établis en Afrique du nord jusqu’aux indépendances. En Algérie, ils sont environ 1 million en 1962, venus majoritairement des pays du pourtour méditerranéen, mais aussi d’Allemagne, de Suisse ou d’Angleterre.

Plan Challe

A partir de février 1959, le général Challe, commandant en chef interarmées en Algérie, met fin au partage entre les régions occupées en permanence par les forces françaises et les zones servant de refuge à l’ALN. En allégeant la présence militaire française dans les régions « pacifiées », il peut la renforcer dans les massifs montagneux jusque-là « zones interdites ». Le plan Challe parvient à réduire le potentiel militaire de l’ALN, qui réussira néanmoins à se réorganiser pour reconquérir les zones qu’elle a dû abandonner.

Quille

Fin des obligations militaires, synonyme de retour à la maison.

SAS

Les Sections Administratives Spéciales qui quadrillent le territoire sont mises en place en 1955 par Jacques Soustelle. Au contact des populations, elles ont une fonction sociale (fourniture de vivres, soins gratuits, alphabétisation), avec comme objectif de renouer le lien avec la population, mais aussi une mission de renseignement.

Sikorsky

Hélicoptère américain Sikorsky, surtout utilisé pour le transport d’hommes et de matériel, parfois équipé d’un canon.

Troupe de quadrillage

L’armée française met en place un maillage pour assurer le contrôle étroit du territoire et de la population algérienne. Ce quadrillage, qui mobilise de nombreuses troupes, mêle opérations militaires, actions sociales et psychologiques. Il permet un contact prolongé avec les populations locales pour éventuellement gagner leur confiance, et une meilleure connaissance du terrain.

UF

L’Union fédérale des associations françaises d’anciens combattants, victimes de guerre et des jeunesses de l’Union fédérale. L'UF a été créée en novembre 1917 et compte 110 000 adhérents.

UNC-AFN

L’Union nationale des combattants a été créée 15 jours après l’armistice de 1918 par Georges Clemenceau et le Père Daniel Brottier, aumônier militaire

UDMA

Union démocratique du manifeste algérien fondée en 1946 par Ferhat Abbas, revendiquant une amélioration du statut politique des musulmans dans le cadre de l’Algérie Française. L’UDMA évolue vers des positions plus radicales pour rejoindre le FLN en 1956.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.