L'intersyndicale de la raffinerie de Petit-Couronne (Seine-Maritime) sollicite la visite du candidat Nicolas Sarkozy, après celle de nombreux autres candidats à la présidentielle. Les syndicats devraient aussi à nouveau être reçus dans une semaine par le Ministre de l'Industrie, Eric Besson. Objectif : préciser les détails du contrat de "processing" décroché avec l'ancien propriétaire Shell. Une sorte de contrat de sous-traitance destiné à faire repartir la raffinerie qui emploie 550 salariés. Ce redémarrage s'accompagne d'un versement de 50 millions d'euros par l'Etat et par Shell pour des travaux qui vont durer un mois et demi. Lundi prochain les représentants des salariés devraient aussi réclamer l'appui du ministre de l'Industrie pour la recherche de repreneurs qu'ils ont eux même entreprise. La date limite pour trouver un repreneur est fixée au 15 mars et pour l'heure trois seulement se sont manifestés, tous les trois étant plutôt des financiers que des industriels.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.