En 1994, des soldats de l'opération Turquoise, déployés au Rwanda pour protéger les populations menacées de génocide, auraient violé, brutalisé des femmes. C’est ce qui ressort du témoignage de trois Tutsi rwandaises...

Comme le résume l’ordonnance du Tribunal aux armées de Paris du 3 juillet 2010, ces trois plaintes décrivent "un contexte de viols répétés, voire systématiques , commis à l’encontre exclusivement de femmes de l’ethnie tutsie, fuyant le génocide en cours au Rwanda et réfugiées dans des camps humanitaires", sous contrôle de l'armée française.

Des victimes de viol se rassemblent dans une "hutte de la paix" près de Walungu, Kivu du Sud en RDC
Des victimes de viol se rassemblent dans une "hutte de la paix" près de Walungu, Kivu du Sud en RDC © USAID/Leah Werchick
  • **Olive*** explique avoir été "violée à plusieurs reprises" par des militaires français :

Quand ils ont vu que j’étais comme morte, ils m’ont abandonnée.

  • **Françoise*** explique avoir été violée par un militaire français, dans un camp :

Je suis traitée en permanence par antidépresseur et tranquillisant (…) Je me sens incapable de mériter de vivre.

__

  • **Diane* explique avoir été "battue par des [milices] Interahamwe aidés par les militaires français** de l’opération Turquoise"

J’ai cru mourir étouffée.

Benoît Collombat a rencontré ces femmes venues spécialement du Rwanda pour être entendue par la justice militaire française et qui acceptent de briser publiquement pour la première fois un tabou...

  • Les prénoms ont été modifiés
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.