Huit cas de cancer ont été décelés sur des patientes ayant eu recours à des prothèses mammaires PIP. La Direction générale de la santé affirme ce matin que les autorités vont demander à 30.000 femmes concernées de se faire retirer leur seins en silicone.

Le gouvernement annoncera d'ici la fin de la semaine un "plan d'action" concernant le dossier des prothèses mammaires PIP soupçonnées d'être à l'origine de cas de cancer. Valérie Pécresse, la ministre du Budget l'a annoncé ce matin.

L'analyse de Danielle Messager, spécialiste santé de France Inter :

1 min

Le Sept-Neuf - seins

Selon, la Direction générale de la santé, 30.000 femmes sont concernées en France. Ces prothèses ont été crées à partir d'un gel non-conforme. Elles seraient à l'origine de huit cas de cancer. Le lien n'est pas avéré. Cette décision d'"explantation" est unique dans l'histoire de la chirugie réparatrice. Si l'explantation est remboursée, en revanche, la réimplantation est elle au frais de la patiente si ce choix est esthétique. Cette décision est une première dans l'hsitoire de la chirurgie réparatrice en France.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.