le pape dénonce "un travail d'esclave" au bangladesh
le pape dénonce "un travail d'esclave" au bangladesh © reuters

Le pape François a canonisé dimanche 800 martyrs Italiens exécutés au XVe siècle pour avoir refusé de se convertir à l'islam, en déplorant que de nombreux chrétiens soient encore persécutés pour leur foi. 70 000 fidèles étaient rassemblés place Saint-Pierre, à Rome.

Le Vatican a veillé à éviter que ces premières canonisations du nouveau pontificat ne passent pour un signe d'hostilité à l'égard du monde musulman.

Huit-cents habitants d'Otrante, dans la province des Pouilles, ont été décapités le 14 août 1480 par les troupes ottomanes sous les ordres de Gedik Ahmed Pacha pour avoir refusé d'abjurer leur foi après la prise de la ville.

Ecoutez le reportage à Rome d'Anaïs Feuga

1 min

E canonisation

Le pape François a ainsi déclaré:

Où trouvèrent-ils la force de demeurer fidèles ? Dans la foi qui nous fait voir au-delà des limites de notre regard humain, même au coeur des obstacles et des incompréhensions. Demandons au Seigneur qu'il soutienne les nombreux chrétiens qui, à notre époque et dans de nombreuses parties du monde, souffrent encore de violences. Qu'il leur donne le courage d'être fidèles et de répondre au mal par le bien.

Un appel contre l'avortement

Le souverain pontife a pris soin de ne citer ni lieu ni pays, mais le Vatican a exprimé récemment son inquiétude pour les chrétiens du Proche et du Moyen-Orient, notamment les Coptes d'Egypte, victimes de violences. Dans un livret remis aux fidèles ayant assisté à la cérémonie, l'Eglise explique que le "sacrifice" des martyrs d'Otrante "doit être placé dans le contexte historique des guerres qui ont longtemps marqué les relations entre l'Europe et l'empire ottoman".

Benoît XVI, prédécesseur de François devenu pape émérite, a prononcé en 2006 à Ratisbone un discours sur les rapports entre la religion et la violence qui a suscité de vives réactions dans le monde musulman, où beaucoup l'ont interprété comme une condamnation de l'islam.

Outre les 800 martyrs d'Otrante, le pape a canonisé dimanche Deux religieuses latino-américaines de la première moitié du 20e siècle. Il s'agit de Laura Montoya Upegui (1874-1949), qui devient la première sainte colombienne, et de María Guadeloupe García Zavala (1878-1963), deuxième sainte mexicaine.

A la fin de la messe de canonisation, François a lancé le premier appel de son pontificat contre l'avortement. "La vie, a-t-il déclaré, doit être respectée dès le moment de conception".

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.