Somalie : le déroulement de l'opération
Somalie : le déroulement de l'opération © Radio France

Ils ont choisi twitter pour communiquer. Les insurgés islamistes somaliens shebab ont annoncé sur le réseau social être parvenus à "un verdict unanime" sur le "sort" de Denis Allex. "Les détails de ce verdict et des informations relatives aux évènements ayant conduit à l'opération de secours bâclée seront publiés dans les heures à venir, si Dieu le veut", indiquent les insurgés.

L'otage français, détenu en Somalie depuis 2009, est présumé mort depuis l'échec samedi d'une opération commando visant à le libérer. Mais les shebab ont assuré, sans en apporter la preuve, qu'il était encore en vie et entre leurs mains.

Dans la nuit de vendredi à samedi, le Service Action (SA) de la DGSE a lancé une opération de libération. Elle s'est soldée par un échec : l'otage n'a pu être libéré et a très vraisemblablement été exécuté par ses geôliers, et deux militaires français ont été tués, selon le ministère français de la Défense.

Le Premier ministre Jean-Marc Ayrault dénonce une "mise en scène particulièrement odieuse". Il ajoute que le gouvernement "revendique pleinement" cette opération qui était "particulièrement dangereuse" et qui "a échoué".

Jean-Marc Ayrault, Premier ministre

Le corps d'un des deux soldats n'a pu être récupéré et a été laissé sur place. Les shebab ont publié cet après-midi trois photos du cadavre d'un homme blanc, présenté comme le "chef dirigeant l'opération" commando visant à libérer Denis Allex, à côté de matériel militaire moderne.

Les précisions de Simon Tivolle

### ### ### La plus longue captivité Denis Allex - très probablement un pseudonyme - est un agent français de la DGSE (Services français de renseignement extérieur). Il a été capturé le 14 juillet 2009 à Mogadiscio. C'est la plus longue captivité d'un otage français à l'étranger, derrière celle de la Franco-colombienne Ingrid Betancourt, détenue plus de six ans par les guérilleros colombiens avant d'être libérées par l'armée. Denis Allex a dépassé depuis août la durée de détention des diplomates Marcel Carton et Marcel Fontaine, otages pendant trois ans, un mois et treize jours au Liban dans les années 1980, avant d'être libérés. Le 4 octobre dernier, Denis Allex était apparu, pâle et les yeux cernés, dans une vidéo où il pressait le président français François Hollande d'oeuvrer à sa libération.
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.