"Je me demande si je ne suis pas en train de rêver", lance le frère de Florence Cassez. Les réactions se multiplient depuis hier et l'annonce de sa libération, du côté des proches comme de celui des politiques. L'affaire a été pendant six ans un véritable dossier diplomatique pour la France.

Florence Cassez
Florence Cassez © Reuters

La famille

Les premiers soutiens de Florence Cassez, les membres de sa famille, vivent évidemment un moment de soulagement immense.

Sa mère, Charlotte Cassez, "a encore du mal à le croire".

Son frère, Sébastien, l'a appris sur Facebook, via des amis mexicains sur place.

Jean-Luc Romero, conseiller régional d'Ile-de-France et président du comité de soutien "Libérez Florence Cassez !", était l'invité de Pascale Clark à 7h50.

La défense

Évidemment c'est aussi une victoire pour les défenseurs de Florence Cassez dans le monde judiciaire.

Franck Berton était son avocat à Mexico.

Les politiques

La détention de Florence Cassez est devenu au fil des ans un véritable dossier politique et diplomatique, mobilisant des représentants de plusieurs gouvernement... Et menaçant même par moments les relations avec le Mexique.

Pour François Hollande, ces relations sont désormais "les meilleures qu'il soit possible d'établir".

François Hollande qui a eu un rôle déterminant dans cette libération, c'est en tout cas ce qu'assure le président du Sénat, Jean-Pierre Bel.

Claude Guéant, ancien ministre de l'Intérieur de Nicolas Sarkozy, évoque comment l'affaire Cassez a rafraichi les relations avec le Mexique.

Michel Delebarre est le Sénateur-maire socialiste de Dunkerque où vivent ses parents.

Et au Mexique ?

La décision est accueillie de manière beaucoup plus controversée au Mexique. Il y a ceux qui se réjouissent de la libération de celle qu'ils considèrent comme une innocente, et ceux qui assurent qu'elle est coupable et qui ne comprennent pas qu'elle soit, à nouveau, en liberté.

La libération de Florence Cassez met aussi fin à des années de bras de fer entre France et Mexique.

Explications avec Georges Couffignal, professeur de sciences politiques à Paris 3, et ancien attaché culturel à l'ambassade de France à Mexico. Il était l'invité du 13h de Claire Servajean.

.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.