MARSEILLE (Reuters) - Plus de 24 heures après l'accident d'un paquebot italien au large des côtes de la Toscane, environ 260 passagers français du Costa Concordia, sont arrivés en France.

L'échouement puis le chavirage du Costa Concordia, qui avait quitté quelques heures plus tôt le port de Civitavecchia près de Rome pour une croisière d'une semaine vers Barcelone et Majorque, a fait vendredi soir au moins trois morts - deux touristes français et un membre d'équipage péruvien - et 70 blessés, dont deux graves.

Une quarantaine de personnes étaient toujours portées disparues dimanche.

A Marseille, les premiers rescapés sont arrivés samedi soir et une partie se sont arrêtés à Nice.

Ces passagers font partie des 462 français qui se trouvaient à bord du navire qui s'est échoué avec plus de 4.000 passagers et membres d'équipage à son bord.

Les passagers acheminés depuis l'Italie par voie terrestre ont été accueillis dans le hall d'embarquement du terminal de croisière du port de Marseille transformé pour l'occasion en salle de crise.

"Tant que je ne me suis pas trouvé dans le canot de sauvetage, j'ai cru que tout était fini", a expliqué à la presse l'un des rescapés enveloppé dans une couverture de survie.

Un important dispositif sanitaire, psychologique et administratif avait été mis en place avec le Bataillon des marins pompiers de Marseille, le SAMU 13 dont la cellule d'urgence médicale psychologique, et une vingtaine de secouristes de la Croix-Rouge.

Une dizaine d'agents de la Police aux frontières (PAF) sont également chargés de faciliter les démarches de renouvellement des titres d'identité perdus lors de l'échouement.

"C'est un accident rarissime, c'est une tragédie dont nous ne connaissons pas encore tous les détails", a indiqué à la presse le directeur général adjoint de Costa Croisières France, Patrick Pourbaix.

Sur les lieux du drame, des pompiers montés à bord du paquebot pour effectuer des recherches ont retrouvé dans la nuit de samedi à dimanche deux rescapés, un couple de Sud-Coréens qui étaient coincés dans une cabine, ont rapporté les médias italiens.

Le commandant du navire, Francesco Schettino, a été arrêté samedi soir pour homicide involontaire, pour avoir provoqué un naufrage et avoir abandonné le navire, a fait savoir la police, selon laquelle il avait quitté le paquebot avant que tous les passagers n'aient été évacués.

Jean-François Rosnoblet, édité par Gérard Bon

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.