La gauche a remporté une victoire historique aux élections sénatoriales en faisant basculer la deuxième chambre du Parlement dans son camp pour la première fois de la Ve République."Pour la première fois, le Sénat connaît l'alternance", a déclaré, très ému, le nouveau président du Sénat, Jean-Pierre Bel. La gauche obtient 172 sénateurs, "c'est-à-dire au-delà de la majorité absolue". La droite aura désormais plus de difficultés à faire passer ses propositions de loi, le projet d'inscription de la règle d'or budgétaire dans la Constitution pourrait être remis en cause et des commissions d'enquêtes, par exemple sur l'affaire karachi, pourrait être lancées par la nouvelle majorité au Sénat. Enfin, Jean-Pierre Bel, le nouveau président de la chambre haute élu le 1er octobre à la majorité absolue peut désormais exercer ses pouvoirs notamment en ce qui concerne les nominations au Conseil supérieur de la magistrature ou au Conseil constitutionnel.

L'analyse des résultats par Stéphane Leneuf :

Jean-Pierre Bel est le premier président socialiste du Sénat. Il affirme ne pas vouloir être là, pour servir un camp.

L'élection du président du Sénat
L'élection du président du Sénat © Radio France / Idé

A sept mois de la présidentielle, cette défaite de la droite sonne comme un très mauvais signal pour le président Nicolas Sarkozy. François Hollande, candidat à la primaire PS, en tête dans les sondages, y a vu "une décomposition du système Sarkozy", "prémonitoire" pour 2012.

L'Elysée a "pris acte" des résultats. De son côté François Fillon estime que "la bataille commence" et appelle au rassemblement. Au fur et à mesure de la journée de l'élection, des résultats sévères pour la majorité sont tombés. Le ministre de la Ville, Maurice Leroy, battu ; un huitième siège gagné par la gauche à Paris où l'UMP ne détient plus que deux sénateurs ; un gain d'un siège pour la gauche dans le propre département du président UMP du Sénat Gérard Larcher. Loiret, Isère, Nord, Pas-de-Calais, Hauts-de-Seine, Val-de-Marne, Oise, Manche, Pyrénées-Orientales... La liste des départements où la gauche a progressé s'est allongée, marquant une très forte poussée pour l'opposition. Maigre consolation pour la majorité : deux ministres ont été élus, Gérard Longuet (Défense) et Chantal Jouanno (Sports).

La réaction de Chantal Jouanno

Sénatoriales : les résultats
Sénatoriales : les résultats © Radio France
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.