PARIS (Reuters) - Le Conseil constitutionnel, saisi par le Front national sur la question de l'anonymat des parrainages des candidats à l'élection présidentielle, rendra sa décision le 21 février, a annoncé jeudi son président, Jean Louis Debré.

La présidente du Front national, Marine Le Pen, réclame l'anonymat pour les parrains des candidats, affirmant que des élus subissent des pressions pour ne pas lui accorder leur signature.

Trois candidates à la présidentielle, dont Marine Le Pen, devant le Conseil constitutionnel

L'obligation de recueillir 500 signatures d'élus d'au moins 30 départements pour concourir à l'élection présidentielle est régulièrement contestée par le Front national et des petits partis qui peinent à les obtenir.

Marine Pennetier, édité par Patrick Vignal

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.