Les salariés de l'usine d'Angers placée en redressement judiciaire estiment que Technicolor jette l'éponge un peu vite, cherchant surtout à se débarrasser de la production de décodeurs. Odile Coquereau délégué CGT chez Technicolor...

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.