Une semaine après le renversement du régime de Kadhafi, les Libyens sont nombreux à rechercher leurs proches enfermés depuis quelques mois ou plusieurs années. Aujourd'hui, les prisons sont vides mais 50 000 Libyens manquent à l'appel.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.