marine le pen prône l'interdiction du voile et de la kippa dans la rue
marine le pen prône l'interdiction du voile et de la kippa dans la rue © reuters

La Cour de cassation annule les jugements autorisant le licenciement d'une employée de la crèche Baby Loup qui refusait de retirer son voile pendant son service.

En 2008, cette employée de la crèche de Chanteloup les Vignes dans les Yvelines, avait été licenciée pour faute grave. Après un congé elle était revenue travailler voilée et avait refusé de retirer son voile.

Allant à l'encontre des prud'hommes, puis de la chambre sociale de la Cour d'appel, la plus haute juridiction française estime que ce licenciement constitue "une discrimination en raison des convictions religieuses", "s'agissant d'une crèche prive".

Le ministre le d'inté"rieur et des cultes Manuel Valls regrette "une mise en cause de la laïcité ". "En sortant quelques secondes de mes fonctions, je voudrais dire que je regrette la décision de la Cour de cassation sur la crèche Baby Loup" , a-t-il déclaré.

__

__

__

__

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.