PARIS/NICE (Reuters) - Le Paris Saint-Germain s'est contenté d'un match nul 0-0 dimanche sur la pelouse de Nice pour reprendre son fauteuil de leader de la Ligue 1, au terme de la 23e journée, également marquée par la victoire folle de Bordeaux à Lille (5-4).

Avec 50 points engrangés, les Parisiens n'ont désormais qu'une longueur d'avance sur Montpellier, qui n'a pas fait de détails samedi face à Ajaccio (3-0).

"Même si on a eu des opportunités en fin de match (...), je considère que le nul est juste. On ne peut pas toujours gagner", a reconnu Carlo Ancelotti, qui avait jusque-là remporté tous ses matches dans le championnat de France.

Lancés depuis plusieurs semaines dans un duel à distance, le PSG et Montpellier auront l'occasion de s'expliquer en tête-à-tête dimanche prochain au Parc des Princes, près de cinq mois après la victoire parisienne 3-0 dans l'Hérault pour la première manche.

"Cette semaine sera un tournant pour nous", a confié l'entraîneur parisien. Son équipe rencontrera également Dijon mercredi, en huitièmes de finale de la Coupe de France.

Face à Nice, le défenseur Alex, transfuge de Chelsea cet hiver, a étrenné son nouveau maillot.

Seule l'exclusion à la 23e minute de jeu de Claude Makélélé, l'adjoint de Carlo Ancelotti sur le banc parisien, a animé une rencontre pauvre en occasions, loin du scénario fou qu'ont livré les Lillois et les Bordelais.

Les Girondins, qui menaient 4-1 à l'heure de jeu, ont gâché en quelques minutes leurs trois buts d'avance, avant d'arracher la victoire dans les ultimes instants grâce à un tir du gauche de l'ancien Lillois Ludovic Obraniak (90+3).

"ME BATTRE POUR CE CLUB"

"Je suis très content de réaliser (cette prestation) avec ma nouvelle équipe", s'est félicité le milieu de terrain recruté cet hiver. "C'est l'occasion de montrer que je vais me battre pour ce club-là et je les remercie", a ajouté l'artisan de la victoire bordelaise sur Foot+.

La partie avait commencé en trombe, avec l'ouverture du score du Girondin Nicolas Maurice-Belay (2e), suivi dans la foulée de l'égalisation du défenseur David Rozenhal (8e).

Les Bordelais ont ensuite aligné trois buts, par l'intermédiaire de Ludovic Obraniak (17e), Maurice-Belay (51e) et Yoan Gouffran à la 60e minute.

Eden Hazard (65e), Mathieu Debuchy (75e) et Nolan Roux à la dernière minute du temps réglementaire ont sorti le Losc de sa léthargie, mais les Bordelais avaient encore de la réserve.

Dans la course au sacre final, le champion en titre se trouve de plus en plus distancé, avec 39 points, soit onze longueurs de retard sur le Paris Saint-Germain.

Bordeaux en profite pour se relancer dans la course aux places européennes, à la huitième place au classement avec 33 points.

Egalement lancés dans la bagarre européenne, Toulouse et Saint-Etienne s'affrontent dans la soirée (coup d'envoi à 20h00 GMT).

Simon Carraud et Etienne Ballerini, édité par Gregory Schwartz

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.