[scald=102679:sdl_editor_representation]PARIS (Reuters) - La victoire de l'Olympique lyonnais face à Lille samedi pour le compte de la 27e journée de Ligue 1 (2-1) a relancé la bagarre pour la troisième place du podium, qui offre un précieux strapontin pour la Ligue des champions.

L'assise paraît de moins en stable pour le Losc, qui n'a plus qu'une longueur d'avance sur son premier poursuivant, Saint-Etienne, vainqueur à Valenciennes sur le score de 2-1 dans l'après-midi.

Avec deux buts inscrits en première période, signés Alexandre Lacazette (12e) et Lisandro Lopez (38e), les Lyonnais ont montré une belle capacité de rebond, trois jours après leur élimination sans gloire de la Ligue des champions à Nicosie.

Aurélien Chedjou a inscrit juste avant la pause le seul but lillois sur corner (45+1).

Les Nordistes prennent le risque de se voir décrocher par le Paris Saint-Germain, en déplacement à Dijon dimanche (coup d'envoi à 17h00) et Montpellier, qui recevra Caen (21h00).

"On avait l'occasion de creuser l'écart devant, on a pas réussi à le faire, donc c'est un coup d'arrêt ce soir", a déploré le défenseur lillois Mathieu Debuchy au micro d'Orange Sport.

Les Lyonnais, qui totalisent 43 points, à quatre longueurs du podium, ont démontré par la même occasion qu'ils n'avaient pas abandonné l'idée de disputer la Ligue des champions la saison prochaine.

Le grand gagnant du faux pas lillois est toutefois Saint-Etienne, qui effleure le podium grâce à sa victoire dans le Nord.

Il a fallu attendre l'ouverture du score du Valenciennois Vincent Aboubakar (69e), pour que les Stéphanois se décident à marquer. En quatre minutes, Pierre-Emerick Aubameyang (73e) et Bakary Sako (77e) ont réécrit le dénouement du match.

CHOC SAINT-ETIENNE - LYON À VENIR

A défaut de grimper à la troisième place, les Stéphanois prennent leurs distances avec le cinquième, Toulouse, tenu en échec sur son terrain par Lorient (1-1).

Ce résultat permet par la même occasion à Saint-Etienne de regonfler son capital confiance à une semaine du choc contre Lyon dans leur enceinte de Geoffroy Guichard.

A l'autre bout du classement, l'autre bonne opération de la 27e journée est à mettre à l'actif de Sochaux, qui a mis fin à sa spirale infernale sur le terrain d'Evian (3-2), après plus de quatre mois de disette.

Pour son premier match sur le banc sochalien, après le limogeage de Mécha Bazdarevic cette semaine, Eric Hély est parvenu à remettre les Sochaliens dans le sens de la marche.

Marvin Martin et ses partenaires profitent de l'occasion pour céder -au moins provisoirement- la dernière place du classement à Auxerre, et de revenir à trois longueurs des deux premiers non relégables, Nice et Nancy.

Le 16e et le 17e n'ont pas réussi à se départager dans le choc des équipes mal classées (1-1).

Après sa victoire à Brest (2-0), Bordeaux totalise 39 points, soit autant que Marseille, qui a poursuivi sa dégringolade vendredi à Ajaccio (1-0).

Simon Carraud, édité par Marine Pennetier

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.