[scald=47115:sdl_editor_representation]PARIS (Reuters) - L'Olympique Lyonnais a repris provisoirement les commandes du championnat de France samedi, en compagnie de Toulouse, en attendant le choc de cette huitième journée de Ligue 1 entre Montpellier et le Paris Saint-Germain.

Surpris mercredi dernier à Caen (1-0), où ils ont concédé leur première défaite de la saison, les Gones ont rapidement chassé ce mauvais souvenir face à Bordeaux (3-1), grâce à un but de Michel Bastos et à un doublé de Bafétimbi Gomis, désormais en tête du classement des buteurs avec six réalisations.

Avant la grande explication attendue entre Montpellier et le PSG (19h00 GMT), les hommes de Rémi Garde occupent la tête du championnat avec 17 points aux côtés de Toulouse, qui est venu à bout de Nancy (1-0) grâce à son buteur turc Umut Bulut (59e), très critiqué depuis son arrivée cet été dans la ville rose.

De son côté, le champion de France en titre lillois n'a pas su briser sa série de deux matches nul d'affilée en championnat en se faisant rejoindre en toute fin de rencontre par Lorient (1-1).

Après une frappe somptueuse en lucarne de l'Anglais Joe Cole, auteur de son premier but sous ses nouvelles couleurs cette saison, le Losc croyait avoir fait le plus dur. Mais un but tardif de Kévin Monnet-Paquet (90+4) a brisé le rêve de victoire de Lille, qui reste à la sixième place du classement avec 13 points, à égalité avec Lorient.

L'OM CRAQUE AUSSI SUR LA FIN

Avec aussi peu d'assurance, le dauphin de Lille la saison dernière, l'Olympique de Marseille, a de nouveau étalé ses lacunes en rapportant seulement un point de son déplacement à Valenciennes (1-1).

Tout comme les Lillois, les Marseillais ont longtemps mené au score, jusqu'à la 93e minute de jeu, grâce à but de Souleymane Diawara (16e). Mais la détermination des Nordistes a fini par faire craquer l'OM, malgré une excellente prestation de son portier Steve Mandanda.

Car avant d'encaisser ce but tardif, le capitaine olympien avait fait le plus dur en arrêtant un penalty en fin de première période, consécutif à l'expulsion de Rod Fanni, coupable d'un coup de tête aussi involontaire que spectaculaire sur le Valenciennois Foued Kadir.

A Nice, Dijon a connu le même scénario que Lille et Marseille. Après avoir mené toute la rencontre grâce à Benjamin Corgnet, le promu s'est fait également rejoindre dans le temps additionnel (1-1) après une action conclue par Franck Dja Djédjé

(90+1).

A Evian, un match fou a lieu samedi en début de soirée, avec pas moins de huit cartons jaunes et deux cartons rouges. Après une ouverture du score du jeune Caennais M'Baye Niang (11e), Evian a répliqué par deux fois pour mener 2-1, grâce à un doublé de Cédric Barbosa et après l'exclusion précoce de Lenny Nangis (24e).

Mais incapables de tenir ce résultat devant leur public, les joueurs de Bernard Casoni ont été rejoint juste avant la pause, avant de craquer dans la dernière demi-heure de jeu, en encaissant deux buts en trois minutes, aux 69e et 72e.

Dimanche, à 15h00 GMT, Auxerre accueille Sochaux, et Brest reçoit Ajaccio, tandis que quatre heures plus tard, Rennes tentera de remonter sur le podium face à Saint-Etienne.

(Olivier Guillemain, édité par Grégory Blachier)

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.