[scald=65815:sdl_editor_representation]PARIS (Reuters) - Grâce à sa victoire 1-0 sur Marseille, Montpellier s'est montré à la hauteur de ses nouvelles ambitions lors de la 14e journée de ligue 1, marquée par l'exclusion de trois joueurs niçois face à Saint-Etienne.

Trois cartons rouges, deux buts encaissés, une défaite à domicile 2-0 et une position de relégable: Nice a vécu une soirée noire pour le premier match de son nouvel entraîneur, René Marsiglia, sur le banc de l'équipe.

Avec 13 points, soit deux de mieux que Nice, Bordeaux s'est également rapproché de la zone rouge après sa défaite 2-0 sur le terrain d'un promu, Dijon.

Evian a battu Lorient 2-1, Ajaccio et Caen ont fait match nul 2-2 en Corse.

Avec 30 points glanés en 14 matches, Montpellier se hisse provisoirement au niveau du Paris Saint-Germain, qui reçoit Nancy dimanche.

Les joueurs de René Girard ont livré une prestation solide, conclue par une tête du défenseur marseillais Souleymane Diawara contre son camp à la 62e minute.

Après trois victoires d'affilée en Ligue 1, la défaite face à Montpellier prend des allures de coup d'arrêt pour les Olympiens, qui reculent à la dixième place.

La semaine marseillaise s'annonce chargée, avec la réception de l'Olympiakos mercredi en Ligue des champions, avant de retrouver le Paris-Saint Germain, dimanche 27 novembre, en championnat.

"GARDER SON CALME"

Le voisin niçois a vécu un scénario encore plus sombre, avec une 18e place à la clef.

"C'est difficile de commencer une nouvelle aventure comme ça. On perd trois joueurs majeurs et, pour la suite des évènements, c'est pas évident", a déploré René Marsiglia, qui faisait sa première apparition sur le banc niçois en tant qu'entraîneur.

"Il va falloir essayer de garder son calme", a-t-il prévenu sur Foot+.

Pour ses joueurs, la soirée a dérapé dès la 23e minute de jeu. Après une passe hasardeuse de la défense, Pierre-Emerick Aubameyang récupère la balle et se précipite, seul, vers les cages de David Ospina, qui fauche le Stéphanois.

Double peine: carton rouge pour le gardien niçois, assorti d'un pénalty, aussitôt transformé par Florent Sinama-Pongolle.

Six minutes plus tard, c'est au tour d'Eric Mouloungui de quitter le terrain après un tacle sur Fabien Lemoine.

Les nuages continuent de s'accumuler au-dessus du camp niçois en fin de première mi-temps, lorsque Kurt Zouma, entré en jeu, marque de la tête sur corner.

En deuxième mi-temps, les Niçois, réduits à huit après l'expulsion de Renato Civelli, réussissent l'exploit de préserver le score de 2-0.

Relancé dans la bagarre pour le podium, Rennes a mis fin vendredi à la série de 21 match sans défaite pour les Lyonnais à domicile grâce à sa victoire 2-1.

Comme Lyon, Lille a une nouvelle fois fait la démonstration de son manque d'efficacité en attaque, à quatre jours de rencontres décisives pour les deux clubs en Ligue des champions.

Simon Carraud, édité par Jean-Philippe Lefief

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.