[scald=32505:sdl_editor_representation]PARIS (Reuters) - Toulouse et Caen ont pris la tête de la Ligue 1 samedi à l'issue de la deuxième journée, marquée également par le match nul obtenu par le Paris Saint-Germain à Rennes (1-1).

Avec 12 buts en six matches, et avant Valenciennes-Brest disputé en soirée, la journée a été beaucoup moins prolifique que lors de l'ouverture de la saison il y a une semaine (31 buts en 10 rencontres).

Mais, faute d'un festival offensif, les spectateurs ont pu assister, comme souvent lors de confrontations serrées, à quelques prestations remarquées de la part des gardiens.

Ce fut le cas notamment à Lyon, où l'OL s'est longtemps heurté au brio de l'international mexicain Guillermo Ochoa, impeccable dans les buts ajacciens.

Copieusement dominé, le promu corse a même failli créer la surprise en ouvrant le score peu avant l'heure de jeu par Frédéric Sammaritano, face à des joueurs lyonnais qui avaient peut-être un peu en tête le délicat match de barrage qui les attend mardi à domicile en Ligue des champions face aux Russes du Rubin Kazan.

Les hommes de Rémi Garde se sont une nouvelle fois sortis de ce mauvais pas à sept minutes de la fin grâce à leur buteur maison, Lisandro.

Avec Ochoa, un autre gardien étranger nouveau venu dans la Ligue 1 s'est aussi mis en vedette : le portier italien Salvatore Sirigu a multiplié les exploits dans les buts du Paris Saint-Germain, qui a bien failli obtenir sa première victoire de la saison face à Rennes.

GAMEIRO OUVRE SON COMPTEUR

Kevin Gameiro a en effet ouvert son compteur buts à la 73e minute, mais Rennes, leader après la première journée, a arraché le partage des points à deux minutes de la fin du temps réglementaire par Jonathan Pitroipa.

Erratique à domicile le week-end dernier face à Sedan, le PSG a montré cette fois un visage séduisant, notamment grâce à Mathieu Bodmer, préféré d'entrée par l'entraîneur Antoine Kombouaré à Guillaume Hoarau.

Vainqueur en ouverture à Ajaccio 2-0, Toulouse s'est imposé sur ses terres sur le même score samedi aux dépens du promu Dijon, qui pointe déjà à la dernière place avec sept buts encaissés pour un seul marqué.

On n'est jamais trahi que par les siens: Sochaux en a fait l'amère expérience sur son terrain de Bonal, où il est difficile de venir chercher des points.

C'est pourtant ce qu'a fait Caen, victorieux grâce à deux buts signés Romain Hamouma, un joueur issu du centre de formation doubiste, et Pierre-Alain Frau, lui aussi ancien Sochalien.

Dans les deux autres matches du jour, Bordeaux a arraché un nul méritoire à Lorient, Henrique répliquant pour les Girondins dans les arrêts de jeu à l'ouverture du score par Yann Jouffre, tandis que Saint-Etienne venait à bout de Nancy grâce à une réalisation tardive de Sylvain Marchal (89e).

Pascal Liétout, édité par Philippe Bas-Rabérin

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.