LYON (Reuters) - Le match nul 0-0 de Lyon face à l'Ajax Amsterdam mardi pour le compte du groupe D de la Ligue des champions hypothèque l'avenir du club rhodanien dans la plus prestigieuse compétition européenne.

Devant l'impératif de marquer des buts, les Lyonnais, dominés, n'ont pas réussi à bousculer leurs vis-à-vis néerlandais, désormais en bonne position pour prendre la deuxième place qualificative pour les huitièmes de finale.

Avec un retard de trois points sur leurs adversaire, Yoann Gourcuff et ses partenaires doivent désormais parier sur une victoire à Zagreb le 7 décembre, combinée à une défaite de l'Ajax Amsterdam à domicile face au Real Madrid.

Encore faudra-t-il que les joueurs lyonnais, qui n'ont plus quitté la Ligue des champions au stade des phases de poule depuis la saison 2002-2003, comblent un déficit de sept buts sur le champion en titre des Pays-Bas.

Les deux formations s'étaient quittées sur le même score lors de la première manche, il y a deux mois.

"Tant que ce n'est pas mathématiquement terminé, on y croira. Bien évidemment, ça sera difficile, mais on y croira jusqu'au bout", a réagi l'entraîneur lyonnais Rémi Garde, interrogé par TF1.

"On a rencontré une bonne équipe de l'Ajax qui monopolise le ballon, qui est difficile à contrer", a ajouté le technicien.

UNE PLACE ASSURÉE EN LIGUE EUROPA

Seule bonne nouvelle de la soirée pour ses joueurs: la débâcle du Dinamo Zagreb face au Real Madrid (6-2) à Santiago Bernabeu assure aux Lyonnais une place en Ligue Europa.

Visiblement mal huilée, la mécanique lyonnaise enregistre son quatrième match sans victoire, après trois défaites coup sur coup en Ligue 1 et en Ligue des champions.

Pourtant, la première occasion du match, à la sixième minute, est à mettre à l'actif des hôtes de la rencontre. La frappe enroulée de Lisandro Lopez oblige le gardien Kenneth Vermeer à se détendre pour repousser la balle.

A l'heure de jeu, un autre Lyonnais, Aly Cissokho, est tout prêt de marquer. Le défenseur détourne une frappe du Néerlandais Miralem Sulejmani qui frôle la transversale.

Dans les dernières minutes, les Lyonnais tentent le tout pour le tout. A la 88e, la frappe de Yoann Gourcuff finit à côté du montant gauche de l'Ajax.

La frappe d'Alexandre Lacazette, une minute plus tard, fait figure de dernier espoir pour les Lyonnais, mais elle est détournée par le gardien.

Simon Carraud, édité par Jean-Loup Fiévet

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.