[scald=67159:sdl_editor_representation]par Jean-François Rosnoblet

MARSEILLE (Reuters) - Marseille a manqué mercredi l'occasion de valider son billet pour les huitièmes de finale de la Ligue des champions après sa défaite au Stade Vélodrome 1-0 devant l'Olympiakos Le Pirée.

En inscrivant en fin de match le seul but de la rencontre, Giannis Fetfatzidis a mis à mal les espoirs marseillais et relancé les siens dans la course à la qualification dans le groupe F.

Ce succès permet aux Grecs de revenir sur les talons des Olympiens. Derrière Arsenal, qualifié avec 11 points, Marseille totalise 7 points et se retrouve avec seulement une longueur d'avance sur son adversaire du jour.

Défait en Angleterre (2-1), le Borussia Dortmund, qui recevra Marseille lors de la dernière journée de la phase de groupes, est désormais hors course pour la qualification, sauf incroyable retournement de situation.

Marseille, qui espérait goûter à la saveur de la qualification, a finalement bu le calice jusqu'à la lie, et n'a dû qu'aux sauvetages de grande classe de son portier international, Steve Mandanda, d'entretenir l'illusion d'une fin de rencontre sans encombre.

Contraints à l'exploit pour préserver leur ambition européenne, les Grecs auraient même pu être récompensés bien plus tôt de leurs efforts en ouvrant le score sur une tête de Olof Mellberg, mais l'arbitre a annulé le but, à la 11e minute, pour une position de hors jeu.

LA VIGILANCE DE STEVE MANDANDA

L'OM a bien tenté de reprendre les commandes de la rencontre mais s'est montré trop brouillon pour réellement porter le danger sur le but de Balazs Megyeri.

A l'inverse, l'Olympiakos a donné le tournis aux défenseurs marseillais et seule la vigilance du portier de l'OM a permis à son club d'atteindre la pause sur un score vierge.

Steve Mandanda a longtemps retardé l'échéance en repoussant d'abord la frappe ajustée de Kevin Mirallas avant d'écarter avec autorité une tentative de José Holebasà la 36e minute.

L'international français a encore été à la parade, deux minutes plus tard, sur une frappe à ras de terre de Giannis Maniatis.

Marseille s'est créé sa première occasion de but au retour des vestiaires, à la 50e minute, par Mathieu Valbuena dont la déviation a été détournée en corner par le gardien grec.

Au plus fort de la domination marseillaise, Steve Mandanda a de nouveau sauvé, à la 59e minute, ses équipiers d'une cruelle désillusion en gagnant son duel devant Kevin Mirallas.

Son homologue grec s'est à son tour mis en valeur en bloquant sur sa ligne une tête de Souleymane Diawara (72e).

Dix minutes plus tard, Fetfatzidis offrait un succès mérité à des Grecs qui se sont remis en selle avant leur ultime confrontation face à Arsenal.

Il s'agit de la deuxième défaite consécutive pour les joueurs de Didier Deschamps, battus par Montpellier 1-0 samedi, avant la réception du Paris Saint-Germain dans quatre jours.

Edité par Simon Carraud et Philippe Bas-Raberin

Mots-clés :

Derniers articles

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.