les girondins s'inclinent 1-0 à lisbonne
les girondins s'inclinent 1-0 à lisbonne © reuters

PARIS (Reuters) - Bordeaux restait sur quatre défaites consécutives en Ligue 1 et espérait bien relever la tête en Ligue Europa mais le Benfica s'est montré trop solide pour le club girondin et s'est imposé 1-0 en huitième de finale aller de l'épreuve européenne.

Les Bordelais ont pourtant opposé une bonne résistance face à des Lisboètes, leaders du championnat du Portugal, que l'on attendait plus incisifs.

L'équipe de Jorge Jesus, qui préside aux destinées de Lisbonne depuis quatre ans, ont ouvert le score à la 21e minute sur un but contre son camp du gardien de Bordeaux Cédric Carrasso.

L'attaquant espagnol Rodrigo, 21 ans, arrivé à Lisbonne à l'orée de la saison 2011-2012 en provenance de Bolton, évoluant alors en Premier League anglaise, a récupéré le ballon à l'entrée de la surface bordelaise et a livré une frappe tendue du gauche.

Le ballon a d'abord heurté la transversale du but gardé par Cédric Carrasso, sur le dos duquel il a rebondi avant de franchir la ligne de but.

Deux minutes plus tard, le Benfica a bien failli doubler la mise mais le tir du Paraguayen Oscar Cardozo s'est cette fois heurté à un Carrasso bien présent.

Bordeaux n'a pas ménagé sa peine mais a sans cesse été sous la menace du club portugais qui s'est procuré des occasions en deuxième période par Cardozo qui a une fois encore vu Carrasso sur sa trajectoire (48e), puis par Lorenzo Melgarejo, autre joueur paraguayen du Benfica qui a raté son tir (67e).

Si les joueurs du Benfica ont montré leurs limites physiques en fin de rencontre, Bordeaux n'a pas su en profiter malgré une belle occasion pour Fahid Ben Khalfallah qui a vu sa frappe à ras de terre stoppée par le gardien Artur Moraes.

Les hommes de Francis Gillot doivent désormais compter sur une prestation plus convaincante sur leurs terres d'Aquitaine au retour.

Avec un seul but de retard avant ce match, qui aura lieu le jeudi 14 mars au stade Chaban-Delmas, les Girondins peuvent encore rêver d'aller chercher leur qualification pour les quarts de finale.

Chrystel Boulet-Euchin, édité par Pierre Sérisier

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.