L’édition jeunesse est un secteur toujours florissant, malgré la crise. Un livre sur cinq acheté en France est un livre pour enfants. C’est un secteur audacieux, inventif, réactif qui se voit concurrencer par Internet et doit donc proposer une offre attractive. Ce qui frappe, c’est la capacité des éditeurs et des auteurs à proposer des livres qui expliquent le monde d’aujourd’hui.

Un petit bijou : « Faire, pour eux, ça voulait dire fabriquer », de Paille. Quatre adultes perdent leur travail : un menuisier, un architecte, une couturière, un soudeur. Licenciés. Victimes de la crise. Leur expérience, leur métier, leur don ne servent plus à rien. Ils dépriment… Mais ils vont réagir, en associant leur savoir faire pour construire un bateau. Dans ces quelques pages, avec des dessins tres poétiques, deux ou trois couleurs seulement, beaucoup de choses sont dites sur le métier de vivre, à la fois la rudesse de la vie professionnelle et l’espoir qu’on doit conserver de rebondir.

Le livre sort aux édition Drosophiles.

Salon du Livre Jeunesse
Salon du Livre Jeunesse © Radio France

Comprendre le monde, grâce à des documentaires. La tendance se développe. Des livres de plus en plus pointus sur l’actualité. Et spécialement dans ce secteur, le livre se doit d’être précis et attrayant pour espérer concurrencer Internet.

Un livre pour collégiens et lycéens à signaler: « Pour ou contre », chez Gallimard jeunesse. Il aide l’enfant et l’adolescent à comprendre des concepts : la mondialisation, le libre échange, l’homoparentalité, le clonage. Tout ce que l’enfant entend à la télé, la radio, en famille aussi est présent dans ce livre avec une somme d’information et aussi des points de vue. Que pense la droite et la gauche du libre échange ou de l’euro ? L’enfant, l’adolescent apprend et peut développer son point de vue.

Comprendre le monde, c’est aussi maîtriser les nouvelles technologies. Un enfant voit ses parents utiliser un iphone, un ipad. Alors, pourquoi, dès le plus jeune âge, ne pas l’informer et l’éveiller avec des livres ludiques et interactifs ?

« New York en pyjarama » : vous emmenez le lecteur visiter New-York, avec des dessins, un texte et une petite tablette qui, quand vous la frottez sur le livre, complète le dessin ou le transforme. La rue s’anime, le vêtement change d’aspect. Le côté magique fonctionne très bien chez les petits et ces livres interactifs ne sont pas des gadgets. Comme « un livre » d’Hervé Tullet, un artiste plasticien qui montre une page avec des tâches jaunes et bleues, il propose au lecteur de secouer le livre et la page suivante est recouverte de tâches vertes ! Il a inventé la même chose sur le net.

Le baby boom des années 2000 a amené les éditeurs à développer des livres d’activité pour ces enfants, même pour les plus petits. Gros succès aussi des livres « pop-up », vous les ouvrez et un décor surgit, exemple : dans « la forêt du paresseux», chez Hélium : des forêts surgissent de page en page jusqu’à ce que les buldozers viennent les détruire.

Je pourrais aussi vous parler des livres pour ados qui continuent de faire un malheur, non les adolescents ne lisent pas, avant toute chose, la littérature générale, mais des romans qu’on leur destine: ("Gotico", roman d’aventures qu’on lit ado ou adulte), tout ce qui a trait aux mondes parallèles fonctionne, les polars, les séries… Je pourrais vous parler aussi des livres d’art qui se développent, mais je vous renvoie à Denis Cheissoux, "l’as-tu lu mon p’tit loup?", chaque dimanche, à 19h54 sur France Inter!

http://www.salon-livre-presse-jeunesse.net/accueil.htm l

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.